Bonjour mes amis, ça y est, la grande messe du jeu vidéo, l’E3 2016 vient de se terminer, c’est pourquoi et pour la première fois sur le blog, je vous raconte ce que j’ai retenu de ce salon en terme de jeux, d’infos, de conférences ou d’annonces. Je trouve qu’on a été plutôt gâté cette année, avec de belles promesses, de beaux trailers, bref la totale. Même si le salon s’essouffle, que beaucoup d’éditeurs ont choisi d’esquiver ce grand rendez-vous, la hype était quand même présente, du moins pour ma part, et j’espère que vous aussi, vous avez passé un excellent moment durant ces journées merveilleuses, pour nous amoureux du jeu vidéo. Alors, ce n’est pas original mais c’est, je pense, le plus simple pour décrire de manière chronologique le salon. Je vais parler de chaque constructeur, de chaque éditeur et retransmettre point par point, les annonces que j’ai préféré et surtout, pourquoi. Il se peut que cet article soit un gros bloc mais bon, quand on aime, on ne compte pas n’est-ce pas ? Mon bilan de l’E3 2016, c’est tipar !


Electronic Arts : pour nous mettre dans l’ambiance, ou pas

Dimanche 12 juin, 22h, ça y est, les conférences tant attendues commencent enfin. Et c’est au tour de EA d’ouvrir le bal, pour mon plus « grand bonheur »… Ouais, honnêtement j’ai regardé la conférence juste par curiosité. Je ne suis pas sensible aux jeux d’Electronic Arts en général, sauf quelques exceptions mais c’est assez rare. J’ai quand même voulu voir ce que le constructeur allait nous raconter, et nous dévoiler. On ne sait jamais, peut-être que pour une fois, cette conférence EA Play va me plaire me suis-je dit, et bien pas vraiment. Un rythme assez long pour une conférence classique, trop mais beaucoup trop de jeux de sports auxquels je me fout complètement, mais les américains adorent alors… En revanche, quelques petits trucs m’ont bien plu, je dis bien quelques petits trucs, pas grand chose mais c’est toujours ça.


Fe – EA Originals

La première chose que j’ai dite en voyant ce trailer et comme beaucoup de monde sur les réseaux sociaux c’est : « Oh, on dirait Ori » ! Un mélange entre Unravel, Limbo et Ori and the Blind Forest, Fe m’a bien plu, un peu de fraîcheur dans ce monde de barbare. Oui, la mécanique fonctionne, de l’émotion, de l’évasion, du déjà-vu ? Surement oui, mais je dois reconnaître que c’est assez rare ce genre de jeux et que, pour s’évader quelques instants, Fe doit être un excellent moyen. En tout cas, j’attend avec impatience d’en savoir plus sur cette créature trop mignonne, et prêt à l’accompagner dans cette aventure plus que prometteuse.


Battlefield 1

PAN PAN PAN : pour une fois que je suis attiré de fou par un FPS, il faut quand même le souligner avec une belle introduction ringarde… Bref, Battlefield 1 est une bonne surprise pour ma part, plus habitué de la franchise Call of Duty qu’à Battlefield, je pense changer de camp cette année. L’univers première guerre mondiale me plait d’avantage que le style futuriste spatial déjà vu par le concurrent, et puis un peu de changement ne fait jamais de mal n’est-ce pas ? Le retour à l’essentiel, les différents véhicules, l’ambiance du solo me plaisent, et oui je vais craquer. Bien évidemment, les DLC et compagnie seront sans moi, j’en ai un peu rien à faire mais je pense bien m’amuser, ou souffrir vu mon niveau en FPS, ouaip ça craint.


Conclusion : Et voilà, c’est tout. Deux jeux, deux annonces, c’est pas grand chose je le reconnais, mais je ne vais pas me forcer non plus à aimer, et puis ça fera surement plaisir à mon porte-feuilles qui aura un peu de repos, du moins concernant l’achat de jeux Electronic Arts. Sinon, la conférence était selon moi très ennuyante, ça manquait de rythme, comme chaque année avec EA qui cible plus le marché américain, et c’est logique. En revanche, aucune déception, je ne suis pas la cible, je ne m’attendais pas à grand chose, et je repars avec deux titres, c’est déjà ça.



Bethesda : nothing at all

Et oui, c’est comme ça, on ne peut pas tout aimer non plus hein, c’est le cas de la conférence de Bethesda et des jeux présentés : aucune envie de jouer à ces jeux. Quake Champions, The Elder Scrolls : Legend, Skyrim HD, Prey… C’est bien beau tout ça, mais rien à battre, je ne suis pas la cible. Je peux comprendre que ça plaise attention, mais pas ma came. Pour tout vous dire, je m’attendais ou du moins j’espérais deux titres lors de cette conférence : The Evil Within 2 et un nouvel opus de Wolfenstein. Mais non, rien de tout ça, dommage pour moi et pour ceux qui voulaient aussi ces jeux. Il faut dire que je n’attendais rien d’autre, que la réalité virtuelle ne m’intéresse pas je ne suis pas la cible, alors cette conférence ne m’a pas convaincue, mais content pour ceux qui sont heureux des annonces de Bethesda, il en faut pour tout le monde, et c’est bien normal. Passons à la suite !



Microsoft : feu vert pour un nouvel avenir Xbox

Alors alors, la conférence Xbox, je l’attendais avec impatience ! J’aime beaucoup la Xbox One, une de mes consoles favorites de cette génération alors je voulais connaître les dernières nouvelles la concernant, et surtout pour voir ce que Microsoft nous réservait pour cet E3 2016. Des surprises, des annonces, des leaks aussi. Beaucoup de choses ont fuitées juste avant la conférence, parfois je me demande si ce n’est pas fait exprès, car c’est assez récurrent concernant Xbox, m’enfin… Comme je n’aime pas être spoiler, je n’ai bien évidemment pas regarder les articles insistants, et j’ai tenté plus que tout d’esquiver les nombreux messages pour garder un maximum de surprises. Ce fût difficile dans un monde ou tout est partagé très rapidement, mais j’ai réussi. J’ai retenu pas mal de choses, beaucoup de jeux ont attirés mon attention, quelques coups de cœur aussi, du positif de cette conférence, du vert presque partout.


Gears of War 4

J‘ai réellement connu la saga Gears of War grâce à l’Ultimate Edition sorti sur Xbox One, et depuis, j’attendais avec impatience le quatrième volet. Lors de sa présentation, Microsoft nous balance un long extrait de gameplay, et ouais ça déchire sa race ! C’est beau, bourrin, fluide, ça tabasse sévère, du Gears of War quoi. J’ai adoré les opus précédents, et c’est avec évidence que ce quatrième rejoint ma collection. Qu’est-ce que j’ai hâte de pouvoir y jouer, de rejoindre Fenix et sa bande dans cette toute nouvelle aventure sanglante remplie de testostérone. Un gameplay efficace, énergique, de bonnes idées, Gears of War 4 va faire du bien à ma Xbox One, et à la votre aussi je pense.


Forza Horizon 3

Après PAN PAN c’est VROOM VROOM. Vous l’avez deviné, Forza Horizon 3 fait partie de mes coups de coeur de cette conférence, même du salon en général. Je ne suis pas un grand fan de jeux de bagnoles, mais ayant beaucoup apprécié l’opus précédent, celui-ci sera mien, et ce trailer parle de lui-même : ça claque ! Subtil, magnifique, joussif, ça donne sacrément envie, une belle exclusivité Xbox. Bon, moi je suis plus fort à Mario Kart que Forza, mais avec un petit peu d’entrainement, je pense que ça devrait le faire. Comme à chaque fois avec un Forza, on est vite scotché par sa réalisation parfaite, ses nombreux environnements, ses multiples voitures plus belles les unes que les autres, et cette ambiance qui se dégage, cette ambiance d’évasion, ouais ça fait rêver.


ReCore

ReCore, un jeu par l’ancienne équipe de développeurs de Metroid Prime, rien qu’avec ça on a de grands espoirs pour ce titre. On a eu le droit à un trailer mélangeant du gameplay et descriptions des personnages, du moins juste leurs noms. Et je dois dire que je suis intrigué par ReCore, dans le bon sens du terme bien évidemment. En revanche, je ne m’attendais absolument pas à ce style de gameplay, mais ça me plait plutôt bien en fin de compte, ça change. Et puis, les personnages robotiques m’ont l’air assez attachants, ça me donne envie d’en savoir plus. J’étais déjà conquis l’année dernière lors de sa première apparition à l’E3 2015, je le suis d’avantage aujourd’hui. Une bonne surprise, je suis impatient d’y jouer. Microsoft, take my money please.


We Happy Few

Ce jeu, obligé je vous le réserve lors d’un futur stream sur Twitch, qu’est-ce qu’on va se marrer, ou pas. We Happy Few, un jeu à la Bioshock qui me hype terriblement, c’est l’histoire d’un homme, qui découvre les envers du décor en ne prenant pas sa pilule euphorique quotidienne, traitement que l’on donne apparemment assez facilement. Mais pourquoi ? Je n’en ai aucune idée pour le moment, et je ne veux pas le savoir avant sa sortie. Un style comme je le disais qui nous fait tous penser à Bioshock, une ambiance très particulière, assez malsaine je dirais. Mais vous le savez maintenant, je suis assez friand de ce genre de jeu, j’aime beaucoup, et puis ce trailer de gameplay m’a plus que convaincu, très envie de connaitre le fin mot de cette histoire assez atypique dirons nous, étrange.


Scalebound

Lors de cette Xbox E3, nous avons pu également assister à une session du dernier jeu en date du studio Platinum Games (Bayonetta, Devil May Cry) : Scalebound. La réalisation est assez impressionnante, wow bluffant ! De gros monstres, des dragons gigantesques, mais surtout un héros assez charismatique, un mix provocant des précédents héros du studio. Je constate que le jeu est beaucoup orienté multijoueur, j’espère au moins que ce n’est pas obligatoire et que cela n’entachera pas l’histoire solo. En tout cas, méga hype pour Scalebound, et puis quand on sait qui est derrière, on ne devrait pas beaucoup s’inquiéter. Quoi Les Tortues Ninja ? C’est quoi ça ? Je connais pas…


Cuphead

Annoncé il y a de mémoire deux ans, Cuphead mélange plateforme et combats de vilains boss, dans une mémoire cartoon old-school. Une direction artistique plus que surprenante, très originale, à la hauteur des dessins-animés des années 30. On voyage facilement dans le temps avec ce joli trailer dévoilé pour l’E3 2016. Ce jeu, c’est Day One obligatoirement, indispensable. Un gameplay exigeant à première vue, mais efficace, j’aime beaucoup beaucoup beaucoup, un amour de jeu. ♥ Et vous ?


Conclusion : Une très belle conférence pour Microsoft, j’ai trouvé qu’ils se sont mieux débrouillés que l’année dernière. Ils ont profité de ce moment pour communiquer sur l’avenir de la Xbox One en annonçant que les univers Xbox et Windows 10 sont dorénavant joints pour ne former qu’un seul : Play Anywhere. Oui, si vous achetez un jeu sur Xbox One, il sera jouable sur Windows 10 et inversement. Je trouve ce mariage plutôt censé et réfléchi, très bon pour élargir son public que ce soit sur PC ou sur consoles. En plus de tout ça, ils ont annoncés deux nouvelles consoles, la Xbox One S (modèle plus petit que l’originale, moins chère mais plus puissante) et le projet Scorpio qui, je cite sera : « la console de jeu la plus puissante jamais faite ». Sur ce point, je trouve ça dommage de rentrer dans une compétition pour savoir qui a la plus grosse. Mais c’est ce que veulent les joueurs apparemment… Mauvais point pour ça.



Ubisoft : une « just » conférence

Juste après la conférence d’Xbox, c’est au tour d’Ubisoft de nous montrer de quoi il est capable. Curieux de voir ce qu’ils nous mijotent, et surtout en espérant de ne pas avoir un autre opus d’Assassin’s Creed, bien installé je suis prêt à regarder tout ça. Ubisoft arrive, le show commence. Des danses endiablées, cérémonie menée par la très séduisante Aisha Tyler, qui je dois dire s’est très bien débrouillée. J’ai noté plusieurs titres, je n’ai pas tout apprécié, mais quand même. Cela faisait bien longtemps que ça ne m’était pas arrivé avec Ubisoft, alors bravo à vous les gars. 🙂


Watch_Dogs 2

Je suis autant surpris que vous pour Watch_Dogs 2, croyez-moi. Je n’ai pas fait le premier opus vu le bashing autour, et le temps passe et l’occasion d’y jouer n’est jamais réellement venue. Mais, je dois bien reconnaître que ce deuxième volet me plait beaucoup plus que le précédent. Pourquoi ? Déjà l’univers technologeek (oui, j’invente des mots ça me plait haha), qui était aussi présent dans le premier vous me direz, mais dans celui-ci beaucoup plus moderne, beaucoup plus hipster aussi, et j’aime beaucoup ! Les armes, elles sont moins présentes, et comme ça a été déclaré par les producteurs du jeu, on est même pas obligé de tuer quelqu’un pour finir l’aventure, et ça c’est chouette, vraiment. Et puis, j’ai envie de donner une chance à cette licence, qui a eu beaucoup de mal en face d’un GTA, alors why not ?


South Park : L’Annale du Destin

South Park, une série que j’affectionne particulièrement depuis tellement d’année déjà. Pour tout vous dire, c’est ma grande sœur qui m’a fait connaître quand j’étais tout petit, une série poétique, tendre et bienveillante… Bien sûr que non, on connait tous South Park pour les personnages, la ville et ses habitants, les différentes péripéties plus qu’improbables, et cet humour surtout, nuancé de petits gros-mots mais tellement amusant ! Je n’ai pas eu l’occasion de faire le premier : « Le Baton de la Vérité« , mais en achetant ce deuxième opus, caricaturant les super héros de Marvel, Ubisoft nous l’offre  gratuitement, et ça c’est cool ! Ça va chier !


Ghost Recon : Wildlands 

Je n’ai pas touché à un Ghost Recon depuis bien longtemps, et en voyant ce trailer de Ghost Recon Wildlands, ça m’a bien donné envie tout ça. Les décors, l’aspect communautaire bien mis en avant via cette vidéo de démonstration, un bon cocktail explosif qui ne m’a pas laisser insensible, je dois bien le reconnaître. En plus de tout ça, ce que j’ai retenu c’est surtout la mission de ce trailer, cet aspect stratégique, d’infiltration. La discrétion est de mise, et vous me connaissez, la discrétion et moi, ça fait deux. Mais on va tenter quand même l’aventure hein.


Conclusion : Et c’est ce qui termine mon passage pour Ubisoft, globalement pas de réelles surprises à part pour Steep, qui ne m’intéresse pas plus que ça mais je dois reconnaître que la prise de risque de faire un jeu de sport extrême dans un monde ouvert, c’est plutôt original et culotté ! Pour résumer, une conférence plutôt agréable à regarder mais ça manquait d’un petit quelque chose en plus, mais ce n’est juste pour chipotter hein.



Sony : une conférence tardive réussie

Maudit décalage horaire, comme chaque année je ne regarde pas la conférence de Sony, prévue à 3 heures du matin, chez nous pauvre français. Je n’ai plus l’âge de tenir aussi tard haha, et puis voir les dernières annonces au réveil, c’est plutôt cool aussi. Alors, qu’est-ce que j’ai retenu dans la conférence de Sony, à part les merveilleux trailers des jeux annoncés l’année dernière ? Puisque oui, je trouve un petit côté recyclage quand même, et pas de prise de risque, malgré d’excellentes annonces. On a des dates, des trailers, pas de blabla, une conférence rythmée, brève et précise. Et pour ce genre de conférence, c’est très agréable. Mais, suis-je conquis par tous ces jeux qui ne sortiront presque tous qu’en 2017/2018 ? Car oui, Sony nous vend du rêve, ça c’est indéniable, on est tous d’accord dessus, mais le rêve on ne peut pas y jouer de suite, et ça c’est chiant. Résumons les annonces de Sony qui m’ont convaincu.


Death Stranding

Le nouveau jeu d’Hideo Kojima (Metal Gear Solid) est présenté, ça y est ! Et il n’est pas le seul à être de retour, Norman Reedus (The Walking Dead) donne une nouvelle fois de sa personne après l’arrêt brutal de P.T., annulé par Konami et vous connaissez la suite. On est devant un trailer étrange, énigmatique, et particulièrement sombre. On retrouve donc Norman, nu (oui oui, tout nu), accompagné d’un nourisson, qui semble être le sien, dans un endroit très particulier. Je n’arrive pas vraiment à décrire ce trailer, l’ambiance ou le style de jeu que l’on va avoir avec ce Death Stranding. Encore un « peu » de patience, on devrait avoir plus d’informations sur ce titre plus qu’ambitieux. On fait confiance à Kojima.


Resident Evil 7

Alors ça, alors ça, je peux vous dire que quand vous attendez un jeu depuis tellement longtemps et qu’au réveil vous voyez son nom dans les tweets et messages des fans : ça fait grave plaisir. Oui, je suis un amoureux de la saga Resident Evil depuis toujours. J’attendais avec impatience le renouveau de la saga promis par les producteurs, et ça y est c’est enfin confirmé, quel bonheur ! Et en plus de tout ça, une démonstration est disponible pour nous donner une petite idée de ce que va ressembler le dernier opus tant attendu. Et en lançant cette fameuse démo, et bien quelle déception… Je me retrouve avec un Outlast bis, ça m’a choqué et déçu. Je ne comprend pas pourquoi ce renouveau assez risqué, alors que les fans ne demandait un jeu au style plus proche des premiers que des derniers… J’espère que ce n’est qu’une démo interactive, et pas le rendu final, j’attend.


Conclusion : Deux annonces, c’est déjà pas mal avec tout ce qui a déjà été annoncé. Une grosse déception pour le retour de Crash Bandicoot, j’ai vécu un énorme ascenseur émotionnel. Quand j’ai vu son nom, j’ai été hyper ravi, étonné, agréablement surpris, et puis quand j’ai vu que c’était pour des remakes HD des opus PS1… douche froide. Ah, il revient aussi, dans le prochain Skylanders : YOUHOU. Sinon, la conférence de Sony était excellente, du jeu, toujours du jeu, encore du jeu. Je ne suis probablement pas la cible des jeux cités, mais j’ai passé un bon moment devant ce replay. Bravo Sony !



Nintendo : pas de live mais un Treehouse

Et c’est Nintendo qui clôture cet E3 avec son Treehouse 100% Zelda, ça y est, on va enfin découvrir à quoi ressemble la bête. Étant un grand fan de cette licence, je suis plus qu’impatient de ce fameux Zelda NX/Wii U. Nous le savions depuis déjà quelques temps, pas de Nintendo Direct à l’E3 cette année pour la firme, mais un Treehouse (live commenté par des animateurs accompagné de développeurs de jeu) durant les deux derniers jours du salon et on a eu le droit à quelques surprises, quelques interviews mais surtout à l’apparition du, selon moi, jeu de cet E3 2016, que la hype commence !


The Legend of Zelda : Breath of the Wild

Essayons de synthétiser un maximum pour ne pas écrire un roman au sujet de ce jeu qui, depuis son annonce à ce fameux Treehouse, me laisse encore sans voix. Des frissons, du bonheur, de la joie, du rêve, voilà ce que m’a procuré le trailer de The Legend of Zelda : Breath of the Wild. Oublions tout ce que l’on connaît des Zelda traditionnels, cet opus réinvente l’histoire. Aventure open-air, on se retrouve en pleine nature avec des possibilités illimités. Faire à manger, chasser, pêcher, monter sur les murs, les arbres, les montagnes, les falaises… Incroyable, une première pour la saga. Je suis juste subjugué, heureux et terriblement curieux par toute cette beauté, cette immense nature qui nous ouvre les bras. Un style graphique entre The Wind Waker et Skyward Sword, quelques mécaniques reprises de ce dernier, nous allons en voir de toutes les couleurs avec ce nouveau Zelda, qui ne sera disponible qu’en 2017 sur Wii U et NX. Épaté parce que la Wii U arrive à nous montrer, mon impatience est grande. Nous sommes devant un grand jeu, une prise de risque certes par Nintendo qui change complètement notre vision de ce que l’on connaît de Zelda. Un bol d’air frais, dans une époque ou les jeux ressemblent quasiment tous à des films hollywoodiens, Breath of the Wild est clairement indispensable, un futur chef d’oeuvre.


Ever Oasis

Alors ça pour une surprise, c’est bien une surprise, Nintendo nous dévoile une nouvelle licence, Ever Oasis produit par Grezzo, studio connu pour les remakes de The Legend of Zelda : Ocarina of Time 3D et Majora’s Mask 3D. Dirigé par les producteurs connus pour les premiers Final Fantasy, Secret of Mana, ou dernièrement sur Final Fantasy Explorers sorti aussi sur Nintendo 3DS, Ever Oasis est un mélange de plusieurs styles : de la gestion, du RPG, du multijoueur, un bon cocktail joussif. Une ambiance chaude, désertique ou l’on devra, accompagné de mignons petits compagnons résoudre des énigmes dans de nombreux donjons, combattre de gigantesques montres, et surtout, prendre soin et protéger de notre village, notre Oasis. Je ne me suis pas encore trop penché sur le sujet car je veux un maximum de surprise, mais ce trailer et le gameplay diffusé lors du Treehouse m’a plutôt bien convaincu, day one.


Pokémon GO

Pas un jeu sur console cette fois mais une application, et pas n’importe laquelle : Pokémon GO. J’en ai déjà parlé suffisamment sur le blog et sur les réseaux sociaux, vous savez déjà à quel point je suis sensible à l’univers de Pokémon, et pouvoir capturer nos créatures préférées grâce à notre smartphone, dans le vrai monde, ça me fait rêver. On se croirait presque dresseurs, ça dé-chire. Lors de ce live, on a pu voir quelques démonstrations de ce que sera Pokémon GO et comment il fonctionne, et ça roule pas mal. En plus de l’application, il sera possible fin juillet d’utiliser un accessoire compatible : le Pokémon GO Plus, bracelet connecté made Nintendo. 35€, outch ça pique. Mais l’application elle est bien gratuite, et puis, le bracelet est optionnel, donc pas vraiment nécessaire, mais pour moi, collectionneur et adorateur de Pokémon, je ne vais pas pouvoir résister, je me connais.


Pokémon Soleil et Lune

Encore du Pokémon, mais cette fois-ci, un vrai opus. Nouvelle génération de Pokémon qui débarque sur Nintendo 3DS : Pokémon Soleil et Lune. Qu’est-ce que j’ai hâte d’y jouer, et en bon collectionneur et à chaque sortie de nouveau opus, je prendrai les deux versions, impossible pour moi de faire un choix. On a eu la chance de voir un peu de gameplay, des combats et voir à quoi ressemble l’esthétique du jeu, et qu’est-ce que c’est beaaaauuuu. On remarque que l’aspect stratégique est beaucoup plus présent que dans les opus précédents, pas mal pour les compétitions je trouve. Niveau décor, c’est juste sublime pour de la 3DS, une ambiance tropicale, chaude, trop trop cool. Les nouveaux Pokémon sont classes, je trouve qu’ils ont (enfin) réussi à nous pondre depuis longtemps un starter digne de ce nom, et digne des premiers, c’est à souligner. Je suis prêt à tous les attraper, et vous ?


Conclusion : Pas de conférence certes, mais deux jours de live et surtout de présence médiatique lors de cet E3. Comme quoi, un peu de diversité fait du bien, et surtout fait parler. The Legend of Zelda : Breath of the Wild est le jeu le plus populaire/commenté de cet E3 2016, et j’en suis heureux. Sinon, j’espère que l’année prochaine, Nintendo va revenir avec un Nintendo Direct comme on les aime, rempli de merveilleuses annonces que seul eux peuvent faire. Et puis, la NX (prochaine console de Nintendo) arrive assez vite, il y aura de quoi faire. La hype Nintendo n’est toujours pas redescendu, toujours aussi bouleversé par ce Zelda, merci Big N.


Et voilà, mon gros pavé sur l’E3 2016 est désormais terminé, j’espère que ça vous plait. Globalement, je suis très satisfait par cette édition, plus que l’année dernière. Les éditeurs et constructeurs ont été au top du top, présentant de nombreuses choses, pour notre plus grand plaisir. Pas de vainqueur, je n’aime pas faire un classement, je dirais pour terminer que les gagnants, c’est nous, les joueurs. Merci à tous, n’hésitez pas à me donner tous vos commentaires/avis sur cet article, et au plaisir de vous retrouver très très vite, prenez-soin de vous les amis, de gros bisous. ♥

Tu veux réagir avec Facebook ?

2 thoughts on “#E32016 : ce que j’ai retenu du salon cette année

  1. Je vais écrire un petit pavé je pense. Après tout, on est là pour réagir^^

    Dans l’ensemble je suis assez d’accord avec toi. Les conférences Bethesda et EA ont été assez décevantes. Même je tire un chapeau à Electronic Arts pour n’avoir presque rien montré de Mass Effect alors qu’il a été annoncé il y a trois ans et pour avoir parlé de Star Wars sans avoir rien montrer non plus. Cette conférence était du vent bref je passe. Chez Bethesda, je ne retiens que Dishonored 2, tout le reste ne m’intéresse pas. A part peut-être Prey mais j’attends d’en voir plus.

    Ubisoft a réussi à me laisser de marbre pour la seconde année consécutive. Donc je vais pas m’éterniser là dessus mais les deux heures de conférence étaient franchement longues.

    Pour ce qui est de Microsoft, j’ai trouvé leur conférence très solide comme d’habitude depuis l’arrivée de Phil Spencer. Beaucoup de jeux qui arrivent bientôt même si pour le coup, je trouve qu’ils prennent peu de risques sur ce qu’ils proposent. Je regrette toujours le manque de transparence de la communication en particulier sur « l’exclusivité » de Dead Rising 4 et la manette absente du bundle avec la Xbox One S. Mais dans l’ensemble, c’est une conférence très réussie même si ça manque d’un peu de rêve. Aucune annonce ne fait réellement vibrer.

    Maintenant, on va attaquer les gros morceaux : Sony et Nintendo. Je sais que Big N comme vous dites tous, te tient beaucoup à cœur Flavien donc je garde pour la fin. Franchement, Sony a fait une conférence impressionnante au niveau de sa forme. Cet orchestre en a étonné plus d’un et très peu de parlote pour laisser place aux jeux. C’était osé mais réussi. Ensuite, il y a toujours quelque chose que je ne comprendrai pas dans ton raisonnement par rapport à la « prise de risque » de Sony sur ses jeux Flavien. Ils annoncent une toute nouvelle licence avec Kojima, une autre avec Sony Bend, un Spider-Man par Insomniac (quand on connait la qualité des jeux Marvel par le passé et payer pour une exclu je trouve ça osé perso^^) et un virage pour God of War. Certes, c’est une suite mais maintenant ce sera beaucoup plus scénarisé et la démo fait passer de réelles émotions. Ensuite le cas Resident Evil 7. Beaucoup sont déçus mais voyons les choses autrement. La franchise existe depuis 20 ans et soyons francs, elle n’allait pas tenir 20 ans de plus après le terrible Resident Evil 6. La franchise devait se réinventer et je pense que ça passe par une refonte totale. Au final, la démo a tout du titre « Resident Evil ». Une maison, de la tension et de la peur. En une démo, Capcom a été plus proche du ressenti original de la série voulu par Mikami que tous les épisodes depuis 2005 réunis. Après chacun est juge. Pour ce qui est de Crash, on peut déjà s’estimer heureux d’avoir des remasterisations (qui devraient être dans le veine de Ratchet & Clank) car un vrai nouvel opus était impossible. Activision n’aurait jamais pris ce risque et je pense encore que Crash n’aurait jamais dû revenir^^

    Enfin, Nintendo. Je te cache pas que j’ai suivi de loin même si j’ai regardé une bonne partie du live de Zelda le premier jour avec le passage sur Pokemon. On va faire vite pour Pokemon, c’est du grand classique rien à signaler. S’il y a bien une série qui n’a pris aucun risques ces 20 dernières années, c’est elle. Je suis d’accord que la formule est toujours aussi agréable mais niveau recyclage, on fait rarement mieux. Enfin, Zelda. Je pense que ce sera un excellent jeu ça ne fait aucun doute. Par contre, ce qu’on a vu ne m’a absolument pas impressionné. Visuellement c’est assez daté et le monde ouvert me semble un peu vide pour le moment. J’ai cru comprendre qu’il n’y avait ni villes ni PNJ pour ne pas spoiler donc je demande à voir. Mais je suis content que Nintendo tente enfin quelque chose de « nouveau » pour sa franchise. Cependant, je suis avant tout intéressé par le scénario car de nos jours, un jeu mythique passe beaucoup par une histoire fouillée qui procure des émotions. J’espère que Zelda répondra à ces attentes car tu peux reprocher à Sony de vendre du rêve sans jamais sortir ses jeux mais Nintendo n’est pas loin de ça avec Zelda. Donc je croise les doigts pour un vrai retour de Nintendo avec Zelda et la NX sur la grande scène du jeu vidéo. Cela fait maintenant trop longtemps que Big N et devenu trop small par rapport à tout l’héritage qu’il porte. L’industrie du jeu vidéo a besoin de trois acteurs forts. Alors sortez de belles suites et prenez des risques. Car s’il y a bien un éditeur qui sort très peu de nouvelles licences, c’est Nintendo. J’espère que la NX marquera un nouveau départ pour eux.

    Dans l’ensemble, cet E3 2016 a été sauvé de la noyade par la conférence Sony et Zelda. Microsoft a encore besoin de plus de licences fortes pour casser la baraque. Pour le moment, il n’y a que deux éditeurs capables de faire rêver : Sony et Nintendo. Cet E3 l’a encore prouvé. Après tout, c’est à ça que sert l’E3, à faire rêver. Même si on peut être déçus par la suite, profitons du moment et des annonces.

Tu veux réagir avec Wordpress ?

%d blogueurs aiment cette page :