Bon… ça y est, j’ai bouclé l’aventure Paper Mario : Color Splash sur Wii U, dernière exclusivité de la dernière console de Nintendo. Etant un grand fan de la licence Paper Mario, et pas tellement emballé par l’opus précédent « Sticker Star » sorti sur Nintendo 3DS, j’ai eu un léger doute et hésité sur l’achat de ce jeu, et puis au final, je me suis dit que c’était la fin de la Wii U, et qu’il ne fallait pas rechigner, alors j’ai sauté le cap et j’ai bien fait ! Après plus de 30 heures dessus, je ne vais pas faire un test complet, mais décrire à ma façon, mon expérience sur Paper Mario : Color Splash, allons-y !


Un univers peinturluré, coloré

Pauvre Mario, encore dans le pétrin

Mario, Peach et Toad reçoivent un courrier étrange, un appel à l’aide venant de l’île Barbouille, dont les paysages colorés ont subi un beau ravalement de façade, oui des Maskass en ont volés les couleurs ! Munis de pailles, les Maskass aspirent tout sur leurs passages : murs, sols, plafonds, fleurs et même les habitants… Mais, qui va être assez fort, courageux et héroïque pour redonner un peu de couleur dans la vie des victimes ? Bien évidemment : Mario ! Oui bon, vous l’avez vu, l’histoire n’est pas super folle, on est habitué avec les Super Mario de ne pas avoir de grands rebondissements niveau scénario, mais c’est ce qui fait aussi le charme de la saga. Pour ne pas spoiler les personnes n’ayant pas encore fait le jeu, je ne rentrerai pas dans les détails, vous pouvez continuer de lire haha. Ce que j’ai retenu de ce titre c’est surtout l’ambiance et l’univers qui s’en dégage. C’est mignon, soigné, haut en couleur, tout ce que j’aime. L’univers du jeu tout mignon, très japonais, très kawai m’a beaucoup plu. Nintendo et Intelligent Systems : merci pour cette réalisation parfaite ! En plus d’être très très beau, c’est aussi très très drôle, on sait que dans la saga, l’humour est très présent via des dialogues, des animations, des scènes et des allusions à certains jeux, et de ce côté, c’est du très bon. Je me suis régalé.


Un gameplay aux petits oignons

Une direction artistique magnifique

Parlons du gameplay, dans cet opus, vous l’avez compris, il faut repeindre sur notre passage, quand on repère un endroit sans couleur, une fleur sans éclat ou un Toad blanc comme un c**, il suffit simplement de donner un coup de marteau splash de Mario, arme principale du jeu. En faisant ça, on obtient des pièces, des cartes ou des objets nécessaires à notre progression. Sinon, pour les phases de fight, on dispose d’un deck de cartes de combat sur l’écran tactile du GamePad, il faut donc jouer stratégique, malin et efficace pour vaincre les nombreux ennemis qui viendront nous barrer la route. Malheureusement, pas de système d’expérience dans Color Splash, sauf pour quelques aspects du jeu… Oui, ça peut rebuter plus d’un, c’est ce que beaucoup reprochent aux derniers Paper Mario, trouvant que les phases de combats ne servent vraiment pas à grand chose. Mais on s’y habitue, et on passe vite à autre chose.

Utilisation parfaite du gameplad

Du Nintendo comme on l’aime

Un humour omni-présent

Dynamique, énergique, rempli de bonne humeur et de fun, Paper Mario : Color Splash, exclusivité Wii U est un must-have pour cette fin d’année. Il n’invente rien, mais il fait du bien. Ce que j’ai préféré dans cet opus, c’est les nombreux personnages présents, notamment notre acolyte « Peinturion« , un pot de peinture original, avec son tempérament et son caractère que l’on apprend vite à aimer. En plus de ça, des nombreux clins d’œils sur différents jeux, et même des jeux hors Nintendo vous attendent, vous verrez, c’est bien sympa. La quête est remplie, beaucoup de niveaux, différents univers, beaucoup de possibilités, je pense honnêtement que vous allez aimer l’aventure. Du Nintendo comme on l’aime, avec cette magie, cette créativité, cette folie qui change un peu des jeux actuels. On rêve, on plonge et replonge dans ce monde coloré, prend du plaisir à parcourir notre quête, on s’attache aux personnages, découvre et apprend des choses sur la saga, bref, à faire sans modération.


Conclusion : je valide

Yep, vous l’avez compris, j’ai adoré. Il n’est pas parfait, peut être à force répétitif, mais change les idées et met de la couleur dans nos sessions de jeux. La magie Paper Mario opère dès les premières secondes, doté d’une réalisation et d’un level-design soigné, d’une solide durée de vie et d’un gameplay agréable, il ne faut en aucun cas louper le « seul ? » jeu de cette fin d’année sur Wii U.

Et si mon avis ne vous a pas suffit, voici la bande annonce officielle du jeu. 🙂

Tu veux réagir avec Facebook ?

6 thoughts on “[TEST] Paper Mario : Color Splash, j’ai terminé le jeu, je vous donne mon avis !

  1. Ton test me donne encore plus envie d’y jouer malgré le système de combat avec les cartes et l’absence de points d’expérience. Joli article en tout cas l’ami ! Je sais déjà ce que je vais mettre sur ma liste au Père Noël cette année ! 🙂

      1. C’est clair ! Après j’avoue, j’ai des tas de jeux en cours ou à faire donc voilà mais c’est clair qu’il sera mien à un moment ou un autre tant j’adore la saga !

          1. Y a des chances ! J’en ferai probablement une critique de toutes façons tu pourras comparer nos ressentis comme ça. 😉

Tu veux réagir avec Wordpress ?

%d blogueurs aiment cette page :