Et voilà les amis, ça y est, il est enfin temps pour moi de rédiger ma critique concernant le jeu que j’ai attendu depuis tellement d’années et que je parcoure encore aujourd’hui avec beaucoup de bonheur. Après plus de 60 heures de jeu, c’est bien évidemment le seul et l’unique : The Legend of Zelda – Breath of the Wild sur Nintendo Switch, nouvelle console hybride de Nintendo sorti le 3 mars dernier. J’en ai des choses à dire tellement le jeu est impressionnant et ne cesse de me surprendre… Ayant terminé la trame principale du titre, je pense être tout à fait prêt désormais pour rendre un verdict, et dire ce que je pense réellement de ce titre, qui je vous le dit tout de suite, ne m’a pas laissé indifférent, et je pense que vous non plus si vous y avez joué. C’est toujours un événement la sortie d’un Zelda et d’une nouvelle console Nintendo, toujours cet engouement fou pour cette licence déjà trentenaire, qui a bien évoluée depuis, Breath of the Wild en est la preuve, et je vous raconte ici pourquoi je le considère déjà comme le Game of the Year.

Ce test est garanti sans spoil, vous me connaissez maintenant, je ne vais que raconter mon ressenti et mon expérience sur ce jeu en évitant les détails approfondis sur l’histoire et l’intrigue du jeu.


Hyrule est immense, gigantesque, quelle liberté

Quelle immersion de dingue

Ce sentiment de liberté, avec un carte littéralement grande, détaillée, aux différents mondes, c’est ce qui nous frappe dès les premières minutes dans The Legend of Zelda : Breath of the Wild. On peut aller ou l’on veut, comme on veut, quand on veut, par n’importe quel moyen. Avançons vers un mur et Link le grimpe, une première dans la saga même si oui, avant il pouvait le faire à certains endroits comme des lianes ou des murs adéquat, mais la, c’est partout, un pro de l’escalade, c’est aussi simple que ça. Maintenant, on ne peut pas escalader en illimité, nous avons une jauge d’endurance qui nous oblige à faire attention et escalader avec prudence,  même si au fil de notre aventure, il y aura quelques moyens d’accroître cette barre d’endurance. Bref, Hyrule est gigantesque, je n’ai jamais ressenti un tel sentiment d’évasion dans un jeu vidéo depuis Breath of the Wild. Et pour vous rassurez, le monde n’est absolument pas vide, bien au contraire. Quoi que, il peut l’être parfois, mais le scénario explique pourquoi. Pour revenir au côté exploration de Breath of the Wild, celui-ci nous offre des endroits magnifiques et des vues à en perdre la tête, je me suis même surpris plusieurs fois à faire de nombreux screenshots ou alors à regarder les nuages, voir le soleil se coucher, les sublimes effets de lumière, un voyage haut en couleur. Vous allez être surpris et allez prendre une claque monumentale ! Question technique, le jeu souffre (du moins seulement au début pour ma part) de quelques chutes de framerate. Je précise bien au début car ensuite, et jouant tablette sur le dock, donc en mode TV, je n’en ai plus vu du tout. Mais on oublie rapidement ce genre de soucis tellement que Breath of the Wild est sensationnel d’un point de vue esthétique. Pour la première fois dans un Zelda, vous pouvez allez ou vous voulez, et qu’est-ce que c’est magique purée… Wow.


Des donjons et sanctuaires surprenants

Des tours et sanctuaires implantés un peu partout

Forcément, on ne va pas passer notre temps à explorer Hyrule hein, on a quand même quelques impératifs comme sauver le monde ma foi. Même si je dois l’avouer, ça ne me déplairait pas, mais on aura tout le temps après, comme on dit, après l’effort, le réconfort. Et dans ce Breath of the Wild, on aura de quoi faire ! En plus de temples traditionnels mais revisités via de nombreuses choses (dont je vous laisse la surprise évidemment), cet opus dispose également d’une centaine de sanctuaires, mini-donjons aux casse-têtes surprenants. Et certains sont particulièrement coriaces, d’autres bien pensés, un bon mélange des deux que j’apprécie énormément. Dans ces sanctuaires, des épreuves nous attendent, et si on réussi, on obtient une récompense, que l’on pourra échanger via autre chose (vous voyez que je ne spoile rien haha). Mais avant de faire ces sanctuaires, il faut déjà les trouver, forcément. Et ce n’est pas simple parfois, mais heureusement, votre équipement vous aidera à y parvenir. Vous allez en faire des kilomètres à la recherche de ces sanctuaires, et encore une fois, l’exploration sera de mise, c’est tout ce qu’on demandais d’un Zelda, la découverte. De plus, dans certaines épreuves, on utilise parfaitement les fonctions des Joy-Con et/ou des manettes de la Nintendo Switch, via les vibrations, le gyroscope, des casse-têtes divers et variés, qu’on adore résoudre, surtout pour la bonne cause.


De la chasse, des photos, de la cuisine, de nombreuses activités pour Link

Si en plus de tout ça, vous n’en avez pas encore assez, sachez que Breath of the Wild regorge d’activités et de fonctions vraiment cool à faire. Mais c’est aussi et surtout, pour certaines, une question de survie pour notre héros du temps. Link cuisine désormais, et oui ça y est, après son long sommeil, il a un petit creux. Mais pour cuisiner, il faut déjà commencer par trouver les ingrédients, que la cueillette commence ! Des fleurs, des champignons, des herbes en tout genre, des fruits, des légumes… Beaucoup de nourriture vous attendent, et en mixant le tout, on obtient de nombreux plats aux effets divers (augmentation de la vitesse, de l’attaque, de la défense, de la discrétion…), bref vous allez en manger ! Mais pour faire cuire un plat, il faut du feu non ? Et c’est à nous de le faire, c’est reparti pour la cueillette de bois et de silex. Vous l’aurez compris, ce Zelda regorge de détails fabuleux, on se sent réellement impliqué et monte son niveau de difficulté de plusieurs crans. Et si la cuisine n’est pas votre truc, optez pour la photographie ! On dispose d’une encyclopédie à remplir, avec plusieurs pages : les monstres, les aliments, les objets etc… Et c’est bien évidemment à nous de remplir tout ça avec nos plus belles photographies. Je vous laisse le plaisir de la découverte, et je pense que ces fonctions vont vous plaire, j’en suis dingue, très addictif et très prenant.


Une histoire titanesque, des personnages attachants

Et quelle histoire !

C‘est bien évidemment le point le plus important dans un Zelda, son histoire, son scénario, son intrigue. Et ce Breath of the Wild ne plaisante pas, son récit est dur, triste, mature et parfois violent. Honnêtement, depuis Ocarina of Time, jamais je n’avais ressenti un tel engouement, une telle hype, un tel investissement, et dieu sait que ça fait du bien. Même si, Ocarina of Time reste et restera toujours mon préféré, il faut bien l’avouer, ce Breath of the Wild lui mets clairement la pâtée. Même si, j’aurais aimé que certains endroits de la carte soient un peu plus approfondis et plus attrayants, plus mis en scène, mais rien de bien méchant en soit. Les personnages que l’on rencontre, bons ou mauvais, laissent clairement une marque dans notre aventure, et c’est ce que je demandais lors de mon questionnement avant sa sortie, j’en suis ravi. Et j’ai remarqué également l’incroyable intelligence et le progrès sur les PNJ, qui réagissent, bougent, vivent réellement. Pas seulement dans leurs coins, mais interagissent vraiment via nos actions ou celles d’autres personnages, d’une manière inédite et hyper fluide, parfois même identique à nos actions dans la vie de tous les jours. Je n’ai jamais vu ça dans un jeu vidéo. En clair, que ce soit au niveau du scénario, et de ce qu’il inclus, j’ai été bluffé, surpris, enchanté. Un incroyable récit dont on ne veut clairement pas atteindre la fin, mais comme on le dit si bien, toutes bonnes choses ont un fin n’est-ce pas ?


Conclusion : un chef d’oeuvre ? Incontestablement.

Un grand jeu vous attend

Tout le monde est unanime, que ce soit la presse spécialisée ou les joueurs, ce Zelda : Breath of the Wild est un chef-d’oeuvre. Le jeu n’est pas parfait, ça n’existe pas d’ailleurs, il peut être parfois difficile et peut rebuter certains. Mais les fans comme moi et certains novices du genre et de la licence reconnaîtront je pense en lui, un vrai Zelda comme on les aime. L’ambiance est présente, un univers soigné, magnifique, riche, incroyablement grand et surprenant, une véritable sensation d’aventure, un scénario plus que mythique, un sentiment d’évasion, de liberté, de quête, de magie. Bien évidemment, je n’ai pas tout dit dans ce test, je vous laisse le plaisir de la découverte, vous allez voir, vous ne regretterez pas votre investissement. Sérieusement, bingo Nintendo, vous avez pondu un jeu dont on parlera encore dans l’avenir comme un mastodonte du jeu vidéo comme l’était Ocarina of Time en son temps. Personnellement, j’ai été très touché par ce jeu, surtout d’une telle intensité, la Nintendo Switch nous réserve de très belle surprises. Quand on pense ce que peut faire une toute petite tablette, je pense que l’avenir semble radieux pour elle, et surtout pour notre beau Link, qui aura sans doute, une toute nouvelle aventure sur sa machine. Il y a un avant et un après Breath of the Wild, et je suis ravi d’y avoir assisté, une claque, un bijou, un Zelda, LE Zelda que j’attendais. Pour vous le procurer : The Legend of Zelda – Breath of the Wild !

Et vous, que pensez-vous de ce Breath of the Wild ?

Tu veux réagir avec Facebook ?

8 thoughts on “[TEST] The Legend of Zelda – Breath of the Wild sur Nintendo Switch, le GOTY.

  1. Comme je l’ai souvent dit sur d’autres blogs, je n’ai jamais été une grande fan de la saga Zelda, mais je dois avouer que Nintendo a fait du bon boulot avec celui-ci !

  2. Tout d’abord je découvre ton blog avec cet article et bravo j’adore 😉
    Étant une fan inconditionnelle de zelda je vais le prendre des que je pourrais, ton teste m’a donnée encore plus envie de l acheter… ! Merci :3

  3. Moi personnellement je suis d’accord avec tout ce que tu as écrit sauf pour l’histoire, j’ai été très déçu de l’histoire dans laquelle je n’ai absolument rien ressenti et je ne peux pas dire pourquoi si je ne veux pas spoil les gens….

    1. – Oui, on peut ne pas être d’accord et je comprend ton point de vue ! Personnellement, je la trouve moins présente que dans les autres, mais le fait qu’elle soit en petits morceaux, par ci par la, j’ai beaucoup aimé !

  4. Qu’est-ce que j’ai hâte, qu’est-ce que j’ai hâte ! Mais quand tu dit que les PNJ donnent cette impression de vie, je ne comprend pas… Tu est resté quelques minutes pendant quelques fois à les observé ou ca sert avant tout la trame scénaristique ? (je m’étais planté avec Fb, je te le remet ici)

Tu veux réagir avec Wordpress ?

%d blogueurs aiment cette page :