C‘était tôt ce matin, à deux heures pétantes pour être exact, j’étais frais comme un gardon, prêt à (enfin) tester la prochaine nouvelle licence de Nintendo : ARMS. Autant vous dire que le réveil ce matin fût difficile, ça pique mais je ne regrette pas. Durant le week-end et le week-end prochain, Nintendo organise des sessions d’une heure sur leur nouveau bébé, leur nouveau jeu de combat atypique. Si vous possédez une Nintendo Switch, il vous suffit simplement d’installer la démo trouvable sur l’eShop, et de la lancer durant les heures de test. Ça se passe donc du 27/05 au 28/05 et du 03/06 au 04/06 à 02h00, 14h00 et 20h00. Je n’ai pas pu patienter jusqu’à 14h00 vous me connaissez, je suis donc resté éveillé pour pouvoir enfiler les gants, et dégommer mes adversaires ! Alors, qu’est-ce que j’ai pensé de ARMS ? Cette nouvelle licence est-elle un futur hit ou un futur bide ? Je vous donne mon avis en ayant joué lors du Global Testpunch : Round 1, FIGHT !


ARMS, c’est quoi au juste ?

Un jeu de combat original et fun !

Déjà, pour ceux qui ne connaissent absolument pas ce titre, commençons par faire les présentations. ARMS est une nouvelle licence crée par Nintendo, et c’est déjà une bonne nouvelle à souligner. Après le succès de Splatoon, ils tentent de refaire pareil avec ce titre décalé et original. Comme vous le voyez sur la photo postée ci-dessus, ARMS (bras) est un jeu de combat, de boxe pour être plus précis. Mais pas que, ils vous réservent bien des surprises… Le but premier est de vaincre son adversaire (oui, normal quoi…) à coups de poings (de la boxe oui) mais aussi à coups de laser, de missiles, de trancheuses et d’un tas de gants personnalisables (aaaaah). Oubliez tout ce suite ce que vous connaissez des jeux de boxe classiques, ARMS n’a rien à voir avec tout ça. A première vue, on a comme l’impression que ça ne casse pas trois pattes à un canard, mais manette en mains, c’est tout autre chose. Cette nouvelle licence promet des parties entre potes endiablées, des sessions online du tonnerre et même une visibilité dans le monde de l’eSport. Boxe + Nintendo = un défouloir déjanté à ne pas louper, sortie prévue le 16 juin 2017.


Choisis ton challenger et tes gants

La démo nous propose seulement 3 gants

Comme vous pouvez le constater et c’est souvent le cas lors des démos, on ne dispose pas de beaucoup de contenus, c’est normal. Lors de ces Global Testpunch, on a le choix entre sept personnages (Spring Man, Ribbon Girl, Ninjara, Master Mummy, Min Min, Mechanica et Helix) et de trois gants différents. Et chaque gant dispose d’une fonctionnalité différente, d’un effet propre à lui, alors c’est à nous de prendre la paire la plus adaptée et la plus stratégique pour remporter la victoire. Et c’est pareil du côté des personnages, chacun d’entre eux est différent, ne réagit pas de la même manière, certains sont plus rapides, plus lourds, plus grands, plus petits. À nous de bien choisir le personnage adapté à notre jeu et surtout, les gants qui arriveront à mettre K.O. notre adversaire. J’ai testé tous les personnages, et j’ai déjà mes petits chouchous, même si ils ne sont pas tous disponibles puisque ce n’est qu’une démo. Nintendo fera comme dans Splatoon, ajoutera au fur et à mesure et de manière régulière du contenu gratuit, ce qui permettra de ne pas lasser le joueur et le faire revenir. Attendons nous à un catalogue de possibilités assez conséquent.

Ninjara, un personnage que j’adore

Joues comme tu le souhaites

Choisis ta manière de jouer

ARMS est une exclusivité Nintendo Switch et utilise donc parfaitement les nombreuses possibilités de gameplay qu’apporte la console hybride. Vous avez le choix entre : jouer avec les Joy-Con en motion gaming, y jouer avec un seul Joy-Con, ou alors en mode portable avec la tablette, mais aussi avec le Switch Pro Controller. Comme ça, tout le monde est content et peut jouer de la manière qu’il le souhaite et qu’il préfère. Personnellement, j’y ai joué avec les deux Joy-Con comme l’illustre la photo, pour pouvoir m’amuser et me prendre pour un vrai boxeur. Et wow, ça réagit super bien. J’ai encore en tête Wii Sports et la boxe ou les Wiimotes réagissaient avec du mal, pas précis et assez fatiguant à la longue, là c’est tout autre chose. Ça reproduit avec perfection nos mouvements, je n’ai eu aucun fail, tous mes coups ont été pris en compte, c’était jouissif ! Les vibrations HD apportent vraiment quelque chose et nous plonge avec brio dans cet univers de boxe déjantée. Vu qu’il y a d’autres sessions ce week-end, j’en profiterai pour y jouer avec mon ami avec d’autres manettes, mais clairement, ça fait très bien le boulot !


Un mode online simple, fluide, sans raté

Pas de blabla, juste du combat !

Et c’est assez rare chez Nintendo pour qu’on le souligne, pas de bugs, pas de déconnexions, rien de cela. ARMS dispose d’un menu online clair et presque sans attente. On enchaîne rapidement les parties, sans latence et sans soucis. Dans ce mode online, plusieurs niveaux sont proposés de manière aléatoire, et notre bulle de personnage se déplace également au hasard sur l’une de ces bulles. À tout moment on peut passer d’un 1VS1, d’un 2VS2 ou encore d’une partie géante à 4 chacun pour sa peau. Je ne m’attendais pas à ça. C’est rapide, c’est hyper fluide, ça fonctionne hyper bien. Quand on perd une partie, il suffit simplement d’appuyer sur une touche pour quitter plus rapidement la partie, et on enchaîne sur une autre, sans aucun mal. Je trouve ce système de combat bien foutu, et ça promet pour le prochain service online de la Switch. Si c’est comme ça le jour de sa sortie, ça va être juste ouf.


Marre de la boxe ? Mets-toi au Volley-Ball !

Comme un air de Tekken 3 non ?

Pour ne pas lasser les joueurs, ARMS ne fait pas que dans la boxe, on a aussi la possibilité de faire quelques parties de Volley-Ball, et attention, ce mode risque d’être le plus populaire du jeu. J’ai vu aussi sur les réseaux sociaux qu’on aura la possibilité de faire d’autres choses, comme par exemple de casser des cibles. Et avec les ajouts fréquents qu’aura ARMS, on peut s’attendre à tout et à de nombreux modes bien sympatoches. Dans ce mode Volley-Ball, il y a un timer, le but est de fracasser le ballon pour qu’il touche la zone adversaire, et explose. Celui qui fait le plus de point gagne la partie. C’est simple mais ça marche ! Et là, faudra bien choisir également son adversaire, sa paire de gants et bien se positionner sur la zone pour être le maître du Volley-Ball. Dans ce mode, il faudra jouer tactique, frapper avec un gant déplace le ballon, cogner avec les deux poings en même-temps effectue un smash redoutable. Il faut donc frapper au bon moment, et c’est gagné ! Que la force du ballon de Volley-Ball soit en vous, chers boxeurs…


Conclusion : une excellente surprise, un futur hit !

C’est gagné, c’est gagné, we dit it yeah !

Je suis plus qu’emballé par ARMS, il me donne vraiment envie de m’investir et d’y jouer de manière régulière. Comme pour Splatoon à son annonce, je n’étais pas aussi hypé que ça. Je trouvais ça cool mais sans plus. Et il faut dire qu’en regardant les vidéos de présentation, ça paraissait vraiment moyen. Mais alors, une fois Joy-Con en mains, c’est déjà oublié tellement que c’est jouissif au possible. Et puis qu’est-ce que c’est beau, on constate de suite la force de la Nintendo Switch avec ARMS, c’est hyper fluide, c’est coloré, c’est très bien réalisé, ça promet ! Avec le temps, on aura une multitude de modes de jeux, des personnages à foison, des gants divers et variés, je suis plus que pressé de l’avoir à la maison. Je ne m’attendais pas à ça. Et lors de ma session nocture, j’ai vu énormément de retours positifs, ARMS crée la surprise, comme pour Splatoon d’ailleurs, j’espère sincèrement qu’il aura le même destin que celui-ci. Un gameplay efficace, qui a l’air d’être simple à première vue mais risque fortement de vous surprendre. Une identité visuelle forte, et un univers qui va beaucoup me plaire je pense. Vivement sa sortie le 16 juin, sur Nintendo Switch !

Et vous, avez-vous testé la démo de ARMS ?

Tu veux réagir avec Facebook ?

Tu veux réagir avec Wordpress ?

%d blogueurs aiment cette page :