Bonjour les amis, nouvel article aujourd’hui et surtout, nouveau test et pas n’importe quel test s’il vous plait. Et oui, j’ai testé et même terminé la compilation remastered du moment, celle du Marsupial le plus connu du jeu vidéo : Crash Bandicoot N’Sane Trilogy sur PS4. Vous vous souvenez de cet animal qui été la mascotte de Sony dans les années 90 ? Star de l’ère PS1 qui fait son grand retour, 21 ans plus tard, tout beau tout propre sur PS4. Crash Bandicoot est une saga que tout le monde connait, grand rival de Mario à l’époque, il s’est néanmoins éclipsé quelques années pour revenir dans cette compilation plus en forme que jamais. Un disque, trois jeux, les trois premiers opus de la saga Crash Bandicoot remasterisés pour l’occasion. Trilogie idéale pour prendre la température afin de voir si une suite pourrait être possible, et vu le succès de celle-ci, on risque d’avoir un Crash Bandicoot 4 rapidement. Mais pour l’instant, parlons de cette N’Sane Trilogy, qu’est-ce que j’en ai pensé ? Est-ce un retour convaincant pour le Marsupial ? Voici mon test de Crash Bandicoot N’Sane Trilogy sur PS4.


Crash Bandicoot plus beau que jamais

Une claque graphique

Je connais très bien les opus PS1, sauf le troisième que j’ai découvert grâce à cette compilation, et la première chose que l’on constate en jouant, ce sont les graphismes absolument exquis et agréables pour les yeux. Crash Bandicoot revient, lissé, botoxé, avec des poils oranges plus beaux et plus détaillés. Et ça en jette un maximum. Transformation totale qui fait du bien, et ça fait plaisir de voir ou revoir ces décors cultes, ces caisses de bois, ces ennemis plus jolis qu’avant. Même si je suis un amoureux du rétrogaming avec ces pixels qui pètent les yeux, ce remake a le mérite d’apporter un nouveau visuel éclatant, des couleurs vives et éclatantes, des animations moins robotiques et un aspect cartoon que j’adore. Dès les premières minutes de jeu, j’ai eu comme l’impression d’être devant un dessin animé tellement que c’est joli et plaisant à regarder. Mais non, c’est un jeu vidéo avec une réalisation remarquable. Activision et Vicarious Visions ont fait un boulot remarquable.


3 jeux cultes sur le même disque

Trois fois plus de plaisir

Pour une trentaine d’euros, Crash Bandicoot N’Sane Trilogy vous offre, comme son nom l’indique, la possibilité de jouer aux trois premières aventures du Marsupial en versions remasterisées. Et rapport qualité/prix, je trouve que c’est plus que correcte. Chaque jeu vous offre une dizaine d’heures, voire plus si vous souhaitez les terminer à 100% et ainsi débloquer tous les trophées disponibles. Pour rappel, dans cette trilogie, on a : Crash Bandicoot premier du nom, Crash Bandicoot 2 : Cortex Strikes Back et Crash Bandicoot 3 : Warped. Trois jeux pour trois fois plus de plaisir, et de rage ! J’ai terminé les trois épisodes, et j’ai déjà mon chouchou : le troisième. Et celui que j’ai le moins aimé : le premier, comme beaucoup de personnes d’ailleurs. Bref, autant vous dire que vous allez passer de nombreuses heures à arpenter les différents niveaux que vous offrent ces trois opus, et si vous aviez connu à l’époque les opus PS1, la nostalgie sera présente et ça fait du bien !


Crash Bandicoot revient avec ses qualités…

Crash Bandicoot 3 : le meilleur

Crash Bandicoot est une saga aimée par de nombreux joueurs, cette trilogie fut réclamée et la voici enfin. Quel plaisir de revoir l’ancienne mascotte de Sony sur le devant de la scène. Et puis, les jeux Crash Bandicoot disposent de nombreuses qualités indéniables. Un platformer original comme on en fait plus, des musiques entraînantes, une ambiance aux petits oignons, du challenge et du scoring omniprésent, des personnages cultes, des niveaux prenantes, et du fun. C’est assez rare de voir un tel style de jeu sur PlayStation 4 qu’on en redemande, elle est loin l’époque ou les jeux de plateformes régnaient sur le monde du jeu vidéo, même si c’est encore présent chez d’autres constructeurs et heureusement. Vous allez passer un excellent moment avec le Marsupial, la licence Crash Bandicoot mérite qu’on s’y intéresse mais forcement, il n’y a pas que du bien, ce serait trop beau.


…Mais aussi ses défauts

Un jeu exigeant, très

Et oui, Crash Bandicoot, ce n’est pas qu’une partie de plaisir, et vous allez vite le comprendre en y jouant. Il faut rappeler que la saga Crash Bandicoot est née pendant l’ère PS1, dans les années 90, et dans ces remakes identiques aux versions originales, avec quand même quelques modifications de gameplay, et bien c’est la même chose : de la rage ! Surtout sur le premier opus, qui selon moi, est particulièrement difficile à quelques endroits, du moins punitif. Pas le droit à l’erreur, il faut connaitre que le bout des doigts quelques passages pour ne pas voir s’afficher le Game Over. Et croyez-moi, même avec toute la volonté du monde, ce n’est pas évident tellement que les mécanismes de jeu ont quand même bien vieillies. Et cette caméra dégueulasse, ce champ de vision atroce, ce Crash qui articule comme un Playmobil, qu’est-ce que c’est rageant. Heureusement qu’au fil des épisodes, ils ont corrigés le tir parce que le fun s’en va rapidement pour laisser place à la déception et la rage. Mais c’est comme ça, le challenge. Et puis, entre les deux premiers opus, pas de réels changements, même sur les niveaux qu’on retrouve sur les deux épisodes, particulièrement chiant et lassant. Mais, tenez bon, le trois vous réserve quelques surprises, ça vaut le coup quand même !


Conclusion : la PS4 en avait besoin, un hit

Adoptez Crash sur PS4

Oui, ça fait du bien de revoir Crash Bandicoot avec ses forces et ses faiblesses, surtout sur PS4, qui, après déjà plusieurs années de services, n’a que rarement des jeux tels que celui-ci. Un indispensable si vous possédez une PS4, surtout si vous avez connu étant jeune (ou pas d’ailleurs) les originaux sur PS1, la sensation de nostalgie va amplifier ce sentiment de joie de retrouver ce Marsupial déjanté. Trouvable partout pour une trentaine d’euros, ça vaut le coup de plonger ou de replonger dans ces différentes aventures que nous propose cette N’Sane Trilogy. Et j’espère que ça motivera les développeurs à nous ressortir d’autres héros oubliés du placard, pour notre plus grand bonheur. Conclusion, j’ai passé de nombreuses heures en compagnie de Crash Bandicoot, et globalement je me suis bien amusé, même si les mécanismes de jeu sont quand même datées. C’est rageant, mais c’est quand même fun à jouer. Je vous le conseille, surtout avec ce prix attractif, et cet aspect de scoring qui, pour les plus téméraires, reviendront pour tout débloquer, ce qui agrandit la durée de vie. Adoptez Crash Bandicoot sur PlayStation 4, vous ne le regretterez pas. Pour vous le procurer : Crash Bandicoot N.Sane Trilogy.

 

Avez-vous craqué pour Crash Bandicoot N’Sane Trilogy ?

Tu veux réagir avec Facebook ?

7 thoughts on “[TEST] Crash Bandicoot N’Sane Trilogy, un retour convaincant ?

  1. Penses-tu que cette compilation s’adresse également aux joueurs ne connaissant pas Crash ou s’agit-il d’un pur moment de nostalgie ? N’ayant jamais joué à un jeu de la franchise, je me pose la question et j’hésite du coup à me le prendre :/

  2. Je n’en suis qu’au premier opus pour l’instant mais j’ai déjà ressenti tous les points que tu as soulevés. C’est vrai que certains niveaux sont extrêmement punitifs, ils demandent une dextérité et un timing incroyables qui font que même si on le connaît par cœur, on arrive quand même à se chier et on finit par rager. Surtout que des fois le manque de réactivité du gameplay n’aide vraiment pas.
    Mais bon, ça rappelle tellement de souvenirs (même si les miens ne sont pas précis, je découvre beaucoup) qu’on y retourne avec beaucoup de plaisir !

    1. – Oui on y retourne avec plaisir et c’est bien là l’essentiel, et effectivement ça devient vite rageant. J’aurais aimé que ce système de caméra soit revu un petit peu car c’était une plaie sur PS1 et c’est une plaie encore aujourd’hui.

      1. Personnellement c’est pas tant la caméra que le gameplay en lui-même qui me fait rager. Des fois quand on appuie sur saut il y a un petit temps de latence ou alors il refuse de sauter comme il faut donc il se casse la gueule… Des trucs comme ça quand t’es dans une phase où faut se dépêcher ça peut rapidement devenir gonflant, j’ai beaucoup ragé sur un passage hier à cause de ça.

  3. Très bon test l’ami! Pour ma part j’adore le premier opus, malgré sa difficulté et son potientel de rage omniprésent. Mais mon préféré reste et restera le 2e je pense. Mais on est d’accord pour la précision des sauts affreuse et la latence. Il faut se dire que c’est aussi ça qui faisait exploser notre joie quand on finissait les niveaux et les jeux.

Tu veux réagir avec Wordpress ?

%d blogueurs aiment cette page :