Vous étiez très nombreux à avoir apprécié l'article

Depuis le temps que j’avais envie de vous parler via un (gros) article de ma passion pour le rétrogaming, c’est désormais le moment. Petite définition pour ceux qui ne sont pas forcément à l’aise avec le terme rétrogaming. « Le retrogaming est l’activité qui consiste à jouer et à collectionner des jeux vidéo anciens. Il concerne les jeux sortis sur les consoles de jeu, les micro-ordinateurs, les bornes d’arcades ou les jeux dits « électroniques ». Me concernant, le rétrogaming a une grande place dans mon cœur et dans ma vie de joueur. Je suis un fan inconditionnel de nos consoles et jeux vidéo du passé. Si je devais résumer cette activité en trois actions, ce serait : je collectionne, je joue, et je rêve. Cela rythme mon quotidien depuis plusieurs années maintenant, et je suis fier d’en parler ici aujourd’hui dans cet article spécial. Pourquoi j’aime autant le rétrogaming ? Voici !


Comprendre l’histoire du jeu vidéo

De nombreux héros du jeu vidéo réunis

Ce qui me fascine dans le jeu vidéo, c’est déjà son histoire. Et pour que je puisse aimer quelque chose intensément, je dois tout savoir, et effectivement, l’histoire du jeu vidéo me passionne. Je ne suis en aucun cas incollable, mais j’aime beaucoup lire ou regarder des reportages sur les prémices du jeu vidéo. C’est un média qui me tient particulièrement à cœur depuis toujours, aussi loin de que mes souvenirs s’en souviennent, le jeu vidéo a toujours été présent dans mon quotidien. C’est sans doute accessoire pour certains, mais pour moi, c’est bien plus que ça. Alors connaître son histoire, les premiers pas des jouets électroniques, l’arrivée des plus grands constructeurs, des premières consoles, des premiers jeux, des bornes d’arcades… Je trouve ça tellement enrichissant et passionnant. Rien que pour ma culture générale déjà, et puis, ça me permet de cultiver encore et encore cette passion qui me colle à la peau depuis maintenant des années. Le jeu vidéo est devenu grand aujourd’hui, un divertissement désormais plus important et lucratif que le cinéma, et pourtant, ce n’était pas gagné. Maintenant, le jeu vidéo est partout, que ce soit chez vous, dans votre téléphone, sur internet, à la télévision même, et je suis plus qu’heureux de voir que le jeu vidéo ne cesse de progresser.


Découvrir les monuments du passé

Photo maison de quelques consoles rétros

Le jeu vidéo a marqué l’histoire, notre culture, notre quotidien. Ce que j’aime particulièrement dans le rétrogaming, c’est la possibilité de découvrir des monuments du jeu vidéo, des consoles qui sont bien plus vieilles que moi. Etant né en 1992, autant dire qu’il y en a eu du chemin avant ma naissance, et c’est avec grand plaisir et bonheur qu’aujourd’hui, je découvre encore quelques pépites, des années plus tard. Qu’elles datent de 10, 20, ou encore 30 ans, elles sont toutes, pour moi, importantes et méritent qu’on s’y intéresse. Certaines ont eu un succès interplanétaire, d’autres malheureusement n’ont pas eu le soutien du grand public, peu m’importe. Elles sont toutes sur le même pied d’égalité, car elles apportent toutes quelque chose de différent, et c’est ce que j’aime, leur vécu, leur message, leur promesse. Beaucoup de personnes dans mon entourage ne comprennent pas vraiment comment j’arrive encore à jouer avec elles. Les consoles actuelles ne servent plus uniquement à jouer mais à se divertir à travers des applications ou autres. Et bien je leur répond que sans elles, le jeu vidéo ne serait peut-être pas le même aujourd’hui. Elles possèdent toutes un univers différent, un look à part, un gameplay unique, j’aime tellement cette diversité, vous pouvez pas savoir à quel point. Etant jeune, j’en possédais certaines, d’autres que j’ai eu seulement à l’âge adulte, mais le plaisir est toujours le même : du bonheur de les découvrir et/ou redécouvrir.


Voyager à travers les jeux d’antan

Medley de quelques jeux rétros

Une console sans jeux, c’est comme un grille-pain sans pain, ça ne sert strictement à rien. Vitrine des possibilités de la machine, les jeux qui les accompagnent sont pour moi comme des livres. On les ouvre, on les vit, et en avant les histoires ! Et quelles histoires n’est-ce pas ? Jouer aux jeux vidéo, ce n’est pas qu’un simple divertissement pour moi, c’est aussi être acteur d’une histoire, dont nous sommes le héros. Vivre intensément manette en mains ce que l’on nous propose, par exemple être un chevalier à la rescousse d’une princesse, devoir vaincre un vampire au sommet d’un château, ou encore déjouer les plans machiavélique d’un certain Docteur Cortex. Effectivement, les jeux plus anciens n’avaient pas forcément de scénario à l’époque, ou du moins très limité, l’objectif était surtout le divertissement et l’amusement au foyer. Cependant, certains arrivaient quand même à raconter quelque chose à travers leur gameplay, et puis, notre imagination était aussi indispensable, c’est quand même une histoire. Je suis toujours dans le même état en jouant à un jeu vidéo, prêt à en prendre plein la vue et les oreilles, que ce soit au niveau des graphismes, des musiques, de la manière de jouer, de l’univers. Tout ceci mélangé se transforme en un cocktail absolument exquis, une boisson enrichissant et parfois surprenante.


Ressentir de la nostalgie

Street of Rage de l’amour

Un sentiment que je ressens très souvent lorsque je joue aux jeux vidéo qui ont bercé mon enfance, c’est cette sensation de nostalgie. Cette petite sensation de bonheur et de mélancolie à la fois, tous les bons souvenirs reviennent à la surface en quelques secondes à la vue d’une image ou à l’écoute d’une sonorité que l’on connait. Et qu’est-ce que j’adore ça purée, rejouer des années plus tard à certains titres que j’affectionnais auparavant. Voir avec des yeux neufs les nombreux jeux qui ont marqué ma chouette vie d’enfant, un plaisir indescriptible. On se revoit encore tout petit, seul, entre amis ou alors en famille à prendre du bon temps en compagnie de tous ces personnages. Cela embellit notre jugement, combien de fois j’ai été surpris en rejouant à quelques jeux qui étaient sacrément mauvais pourtant ou alors vraiment moches, mais avec lesquels j’ai parfois passé les plus beaux moments de joueur. La nostalgie est une de mes motivations premières, en plus de la découverte et de la curiosité, des éléments déclencheurs importants concernant cette passion pour le rétrogaming. Tout ça est vraiment indispensable pour moi, des besoins dont je ne peux pas me passer.


Affirmer que le rétro est beau

Sonic the Hedgehog, quelle merveille

Pour moi, le jeu vidéo est un art, différents tableaux que je prend plaisir à regarder et à contempler avec plaisir. Chaque jeu est unique, chaque jeu possède son univers, ses couleurs, ses formes et ses détails. Toutes ces petites choses qui nous faisaient rêver et qui caractérisent selon moi parfaitement le rétrogaming. Il n’a pas à rougir des graphismes des jeux d’aujourd’hui ou tout est lissé, propre, réaliste, en HD 4K 60 FPS machin truc bidule. Le rétrogaming à un charme indéniable, tous ces petits pixels de couleurs, ces textures parfois vieillottes mais qui sont aujourd’hui à la mode. On voit beaucoup maintenant de jeux récents utilisant ce style, parce que tout simplement le rétro est beau, est nostalgique, est rêveur. Je ne suis pas forcément regardant sur les graphismes d’un jeu, mais plus particulièrement ce qu’il dégage via d’autres facteurs comme son scénario ou alors son gameplay ou son message. Mais cela reste quand même hyper gratifiant de voir que des jeux datant d’une vingtaine d’années n’ont pas pris une seule ride. Comme quoi, le rétro s’embellie de jour en jour, malgré le temps qui passe.


S’enrichir et apprendre encore et encore

Pong, datant de 1972

Le rétrogaming me permet en plus de me divertir, d’apprendre et de m’enrichir. Connaître les secrets de fabrication des jeux de l’époque, découvrir avec du retard quelques sagas du jeu vidéo que j’ai loupé, ou encore s’enrichir à travers des jeux qu’ont marqué l’histoire. Il m’arrive fréquemment de m’intéresser des années plus tard à des jeux que je n’ai pas eu l’occasion de faire, c’est d’ailleurs le cas aujourd’hui avec la célèbre saga de Konami : « Castlevania« . Je prend d’ailleurs un immense plaisir à jouer aux jeux de cette licence, malgré les années, le plaisir est le même. J’apprend tellement de choses et rattrape mon retard avec joie. Et heureusement que le rétrogaming est présent, je n’aurais peut-être pas eu la chance de vivre tous ces moments intensément. Rien que pour ça, le rétrogaming à une place très importante.


Collectionner et en être fier

Petit coin de ma gaming room

Forcément, étant fan du rétrogaming, je le joue mais je le collectionne surtout. Certains collectionnent des livres, des timbres ou encore des pin’s, et bien moi, c’est ça. Je n’ai pas joué à tout ce qui se trouve dans cette pièce, il me faudrait plusieurs vies pour y arriver. J’en possédais déjà beaucoup, mais au fil des années, le nombre a considérablement augmenté, alors il fallait bien trouver une petite place pour exposer tout ça, même si je commence sérieusement à manquer de place et que tout n’est pas exposé haha. Le rétrogaming est une passion, mais une passion coûteuse, c’est pour cela que très souvent, je m’en vais faire quelques brocantes afin de trouver quelques pépites. Des jeux que j’ai revendu à l’époque pour les redécouvrir aujourd’hui ou alors d’autres que je ne connais absolument pas afin d’enrichir ma culture vidéo-ludique. Ce n’est que matériel je le sais, ça prend de la place, c’est encombrant et attire la poussière, mais ça m’apporte beaucoup. Et qui sait, peut-être qu’un jour, je transmettrait tout ça à une personne qui sera aussi passionné que moi, mon futur enfant peut-être ? En tout cas, une chose est certaine, c’est que le rétrogaming fait partie de ma vie, j’ai besoin de ce retour en arrière et de vivre d’anciennes aventures qui sont parfois bien plus belles et jouissives qu’aujourd’hui. Et de voir tout ça s’agrandir au fil des années, tous ces souvenirs, tous ces moments, une immense fierté, une véritable passion.

Êtes-vous aussi un accro du rétrogaming ?

 

 

Tu veux réagir avec Facebook ?

6 thoughts on “Pourquoi j’aime autant le rétrogaming

  1. Complètement d’accord. personnellement, je me suis retrouvé dans la connaissance de l’Histoire du JV (qui vaut bien un épisode de GoT niveau rebondissements). Et oui, le rétro, c’est beau ! D’ailleurs, tu as mis Sonic en illustration, et je suis en plein dans Sonic Mania, qui me fait faire des bonds de 15 ans dans le passé 😀 Bel article 😉

  2. Super article, et je dois dire que je partage beaucoup ton avis. Si j’en avais les moyens et le temps (mais surtout la motivation), j’aimerais beaucoup racheter tous les jeux que j’ai aimés par le passé, toute génération confondue, pour pouvoir y rejouer quand j’en ai envie. Malheureusement entre les études et le boulot ça reste compliqué, j’ai déjà tellement de jeux en retard sur cette génération que… Enfin, bravo pour cet article qui montre clairement que t’es un passionné, un vrai de vrai ! ☺️

    1. – Pwaaa, merci l’ami pour ton commentaire, c’est génial ! 👍🏼
      Oui c’est clair que c’est du temps, de l’investissement financier et investissement tout court, mais ça en vaut la peine. Merci en tout cas !

  3. Très bel article plein de passion 🙂 Effectivement, je ne suis pas adepte du retrogaming. Surement deux raisons à cela.

    La première c’est que j’ai grandi avec les JV, j’ai quasiment eu toutes les consoles dans les 12 mois après leur sortie. J’ai pu voir leur évolution et aujourd’hui, je veux jouer à ce qui fait se fait actuellement, je veux jouer aux derniers jeux tant pis si j’en ai raté. Et de plus, je suis fan de technologie, si le pixel reste sympa, je kiffe ma tv hd (et bientot 4K) avec mon home cinéma 5.1. Cela ne veut pas dire que je ne prête attention qu’aux graphismes, loin de là. Par exemple, j’ai adoré Ori ! Et avec toutes ses couleurs et sa merveilleuse musique… J’étais content d’avoir une grande tv et de bonnes enceintes pour apprécier pleinement l’expérience.

    La deuxième raison, sans doute la plus importante, c’est que je ne suis pas un brin (ou brun) nostalgique ! Quand je te lis, j’ai l’impression de voir les étoiles dans tes yeux quand tu découvres un vieux jeu ahah. Ces étoiles là, je les ai eues bien entendu, mais ya maintenant quelques années quand le jeu est sorti. Je me rappelle de MK 64 où j’ai pleuré de joie en ouvrant mon cadeau. Ou encore Wipeout 2097, ou même la Dreamcast avec Soulcalibur !

    Aujourd’hui, et je terminerai la dessus, j’aimerais posséder les consoles qui m’ont accompagné durant ma jeunesse. Juste l’objet même si elle fonctionne pas, ça me suffit 🙂 Je n’ai pas une grande ame de collectionneur mais j’avoue que posséder les consoles me ferait kiffer ! D’ailleurs, je considère aussi le JV comme un art ! J’ai écrit un petit billet dessus ya quelques temps déjà en considérant le JV comme le 10e art 🙂
    (Désolé pour le pavé et longue vie à ton blog et ta passion)

    1. – Merci pour ton retour et maintenant je comprends mieux ton avis sur la question. Forcément on est tous différent et notre vision sur le jeu vidéo aussi. Pour moi, c’est hyper difficile de me détacher de mes anciennes consoles mais, je regarde bien évidement ce qu’il se fait maintenant avec plus d’attention.
      Tout comme toi je suis un grand fan de technologie, mais c’est vrai que de revenir parfois quelques instants dans le passé, ça me fait du bien !

      Encore merci l’ami ! 🙂

Tu veux réagir avec Wordpress ?

%d blogueurs aiment cette page :