Aux aaaaarmes dinosaures !

Bien le bonjour les amis, comment allez-vous ? Aujourd’hui, un nouveau test sur le blog et cette fois-ci, ce sera un jeu sur PlayStation 4. Vous avez dû sûrement voir que j’avais reçu un joli press kit cette semaine, le press kit du jeu ARK : Survival Evolved. Avant de vous dire quoi que ce soit concernant le titre, je souhaitais déjà remercier Kochmedia France pour le jeu, merci l’équipe. J’ai eu grâce à eux, la chance de pouvoir le tester confortablement, tranquillement à la maison, en prenant des notes afin de vous dire en détails ce que j’en ai pensé. Après plusieurs heures de jeu et de test, voici donc mon avis à chaud concernant ARK : Survival Evolved sur PlayStation 4, bonne lecture à tous !


Seul au monde, ou presque

Joli cristal incrusté n’est-ce pas ?

Le jeu commence et nous nous retrouvons seul, sur une île, « The ARK ». Comment est-ce qu’on est arrivé là ? Pourquoi sommes-nous ici ?  Qu’est-ce que ce losange incrusté dans notre bras ?Et bien c’est à nous de découvrir tout ça, tout au long de l’aventure. À première vue, nous sommes pas si seul que ça, vous allez le comprendre très rapidement. On joue le rôle d’un survivant, sur une île presque déserte, avec aucun équipement en notre possession. Forcément, sinon ce serait trop facile. On possède aucune information, rien, que dalle. L’inconnu est présent, on est en pleine nature, on ne sait clairement pas ce qu’il faut faire, aucun objectif donné, aucune instruction, aucune aide. Chose normale me direz-vous dans une simulation de survie, et ARK : Survival Evolved ne déroge pas à la règle. C’est le grand saut quoi, débrouillons-nous ! Bien bien, cela risque de ne pas être si simple cette histoire… Koh-Lanta, me voilà !


I’m a survivor, i’m not gon’ give up

Que c’est joli comme coin

Forcément, quand on est seul sur une île, la première chose qu’il faut faire, c’est de survivre. Et pour cela, il va falloir se retrousser les manches et se débrouiller par nos propres moyens. Nos préoccupations premières seront de trouver du bois pour se réchauffer qui servira également à construire un abri. De la nourriture, chose primordiale à la survie, de l’eau pour lutter contre la soif, et différents items pour rester en vie. Le crafting est omniprésent dans ARK : Survival Evolved, c’est d’ailleurs tout l’intérêt du jeu. Il faudra donc minimiser nos efforts, car plus vous vous dépensez, plus votre corps aura besoin de ressources. Et si cela n’était pas suffisant, la météo a toute son importance dans ce jeu. Effectivement, il faudra se protéger de la pluie, de la neige, du vent, du soleil. Ne pas avoir froid, ne manquer de rien, pour ne pas être K.O. En effectuant des actions, on gagne de l’expérience. Quand on progresse d’un niveau, on a la possibilité d’améliorer nos compétences (santé, constitution, oxygène, nourriture, eau, poids, dommage, vitesse…) N’étant pas un grand fan de ce style de jeu, je me suis quand même bien amusé à jouer au naufragé. J’ai d’ailleurs aussi prêté la manette à mon ami, pour avoir deux avis bien distincts, et le résultat est le même, le réalisme de survie est bien présent. Mais dans ce jeu, il faut survivre oui, mais pas seulement.


Dinosaures, attrapez-les tous

Gentil petit dinosaure, gentil

En plus de la survie, ARK : Survival Evolved c’est aussi de la chasse, de la pure, de la vraie. Et pas de la chasse aux Pokémon, oh non, de la chasse aux dinosaures. Il va falloir capturer et apprivoiser des dinosaures pour qu’ils deviennent nos alliés, afin de progresser plus facilement et aisément. Ils seront des atouts indispensables au troupeau de dinosaures de notre tribu, alors préparez-vous à chasser. Plus de 100 dinosaures et créatures préhistoriques vous attendent sur l’île, vous avez de quoi faire, vous l’avez bien compris. Surtout que ce n’est pas si évident de les capturer et surtout de les dompter. Mais grâce a vos équipements et vos capacités, la chasse aux dinosaures n’aura plus aucun secret pour vous. J’ai trouvé cet aspect du jeu particulièrement réussi, c’est même d’ailleurs ce que j’ai préféré dans ARK : Survival Evolved, très fun et immersif ! C’est tout l’intérêt du jeu.


De l’exploration à en perdre la vue

Quelle vue magnifique hein, on est bien

Dans ARK : Survival Evolved, vous allez devoir explorer, marcher, courir, afin de comprendre pourquoi vous êtes arrivés ici, sur cette île préhistorique. Afin de vous aider à comprendre le pourquoi du comment, lors de votre quête vous trouverez de nombreux cahiers, qui aideront à la compréhension de votre aventure. Qui nous a déposé ici ? Qui est la personne derrière tout ça ? Et surtout comment faire pour sortir d’ici ? Pour répondre à toutes ces questions, il va falloir fouiller, visiter le moindre recoin de l’île, pour enfin mettre un terme à toutes ces interrogations. Et l’exploration vous allez en avoir, déjà pour survivre, pour chasser, pour découvrir de nouvelles zones, pour progresser et devenir plus fort. On ressent dès les premiers instants, le potentiel monstre de ARK : Survival Evolved, malheureusement, quelques détails assez importants risquent de gâcher votre aventure, et pas qu’un peu.


Quelques couacs difficiles

Tout est là, tout est présent, l’immersion, le crafting, la survie, l’exploration, bref un cocktail de toutes ces choses pour être vraiment dans la peau d’un survivant, isolé sur une île presque déserte. Malheureusement, ARK : Survival Evolved ne dispose pas que de choses brillantes. Une réalisation préhistorique, des ralentissements et lags dès les premiers instants de jeu, des chutes de framerate, des textures d’un autre temps, aïe ça pique ! Les promesses sont là, on ressent vraiment que ARK : Survival Evolved a de quoi faire, en a dans le ventre, mais la réalisation du jeu est quand même le gros point négatif et risque de vous poser problème. Le portage de la version PC à la version console n’est pas du tout optimisé, cette sensation de jouer à une version bâclée, proche de la version beta reste durant toute la session de jeu, et cela est vraiment difficile de faire abstraction. Espérons que des mises à jour viendront corriger tous ces problèmes, j’en suis d’ailleurs convaincu que ce sera fait. Malgré tout, on s’y habitue et les différents soucis d’optimisations diminuent au fil de l’aventure, mais quand même.


Conclusion : du gros potentiel avec quelques lacunes

Une simulation de survie réussie

Depuis sa sortie sur PC, ARK : Survival Evolved m’a toujours attiré, je ne sais pas pourquoi d’ailleurs. Sans doute pour son univers, son ambiance, son monde vivant et gigantesque, ses dinosaures et tout ce qu’il dégage. Malheureusement, les points négatifs ont l’avantage et prennent le dessus, malgré tout ce que propose ARK : Survival Evolved. Du gros potentiel, mais trop mal exploité à mon goût, ce qui me gène atrocement lors de mon aventure. Parce que bon, les possibilités sont énormes dans ARK : Survival Evolved, il y a de quoi bien se marrer dans le rôle de survivant, mais cette réalisation gênante que l’on ressent constamment lors de notre quête freine notre motivation. Cependant, que ce soit au niveau de l’immersion, de la survie, du crafting, de l’univers et de l’ambiance, tout est particulièrement réussi. D’immenses possibilités dans ce jeu, je n ‘ai forcément pas eu le temps de tout voir, quasiment infinies. On se sent vraiment impliqué, en danger face à tous ces dinosaures et ces notions à prendre en compte. La nature est dangereuse, survivre dans ce genre d’endroit n’est pas facile, mais tellement instructif. Je vous laisse juger par vous-même, j’attend vos retours avec impatience !

[amazon_link asins=’B071JZ9QP2,B071WXDP9R,B07797LN6L,B0779CWG4V’ template=’ProductCarousel’ store=’tathga-21′ marketplace=’FR’ link_id=’ffd0bf32-ec87-11e7-8553-8b389e738e73′]

Prêt à partir à la chasse aux dinos ?

Tu veux réagir avec Facebook ?

Tu veux réagir avec Wordpress ?

%d blogueurs aiment cette page :