Ce mois-ci, j’ai pas mal joué je dois l’avouer, notamment à un certain J-RPG qui était très attendu par les joueurs, je parle bien évidemment de Xenoblade Chronicles 2 sur Nintendo Switch. Disponible depuis le 1er décembre 2017 en exclusivité sur la machine hybride de Nintendo, j’ai mis du temps à sortir ce test. Déjà parce que je voulais terminer le jeu avant de donner mon avis (chose que beaucoup de blogueurs ne font pas, et c’est bien dommage…), et puis parce qu’un Xenoblade, c’est comme un bon vin, il faut prendre son temps, l’apprécier, le déguster. Et oui, célèbre saga encensée par les joueurs, par la critique, après un premier épisode exceptionnel et un Xenoblade Chronicles X très réussi, nous revoilà pour une toute nouvelle aventure ! Alors, ai-je aimé Xenoblade Chronicles 2 ? Voici ce que j’en pense et tout ça, sans spoil, comme d’habitude.


Un univers et des personnages attachants

Rex et Pyra, les deux protagonistes principaux

Comment rester évasif pour ne pas vous spoiler ? En effet, ce n’est pas évident, je vous l’accorde mais je vais faire de mon mieux pour ne pas trop en dire, même si j’en ai sacrément envie haha. Dans Xenoblade Chronicles 2, on incarne en premier lieu Rex, un adolescent qui vit à Argentum et qui a un boulot en tant que « récupérateur d’objets« , qui consiste tout simplement à plonger dans la mer de nuages afin de récupérer des objets. Puis, de fil en aiguille, Rex reçoit une proposition de boulot, une mission extrêmement bien rémunérée, qu’il accepte sans hésiter. Et à partir de là, son destin va changer. Voilà le pitch, qui je l’espère, vous donne l’eau à la bouche. Dans ce Xenoblade Chronicles 2 de toute façon, il n’y a que des rebondissements dans le scénario, tout le temps, à chaque fin de chapitre. Et c’est d’ailleurs ce qui m’a le plus séduit dans cet opus, son histoire, ses personnages et leurs relations. Choses qui manquaient cruellement dans Xenoblade Chronicles X. Et puis, l’univers est tellement attachant, on ressent comme une « positive attitude » quand on y joue. Toujours motivé à aller le plus loin possible, globalement, une atmosphère assez dingue, grandiose même.


Un level-design au top, la technique beaucoup moins

Parfois, on a cette tête devant notre écran

Attention, on passe aux choses sérieuses, la réalisation et la technique de ce Xenoblade Chronicles 2 tant critiquée par la presse spécialisée. On le sait maintenant, dans chaque Xenoblade, nous avons le droit à de sublimes et gigantesques zones ouvertes, des environnements variés, à en perdre la vue, avec une distance d’affichage assez conséquente. Un open-world oui, mais qui a quand même ses limites, et surtout des limites techniques. Qu’on se le dise tout de suite, j’ai été extrêmement séduit par ce Xenoblade Chronicles 2, et surtout très étonné des réactions négatives par la presse. Et avant même d’y jouer, j’avais quelques peurs, forcément, quand la plupart des sites disent que c’est horrible, dégueulasse, ça rame et j’en passe et des meilleurs, ça fait flipper. Et en y jouant, je me suis rendu compte que tout ce que j’avais vu et lu, c’était du pipi de chat quoi. De l’exagération à 100%. Alors oui, parfois ça rame, les textures mettent du temps à s’afficher, quelques soucis également d’aliasing, et une résolution qui pique les yeux surtout en mode portable. Mais, au bout de quelques temps, on s’y habitue, et il est loin d’être moche, bien au contraire. Et puis, c’est vivant, c’est frais, ça bouge dans tous les sens, c’est captivant. Tant de qualités qui nous font oublier ces soucis techniques.


Accrochez-vous, beaucoup de choses côté gameplay

Durant tout le jeu, vous allez apprendre de nouvelles choses

Dans ce Xenoblade Chronicles 2, et notamment dans les phases de combat, vous allez avoir beaucoup de choses à faire, à analyser, à surveiller. Il va vous falloir beaucoup de temps afin de maîtriser convenablement le système de combat tellement qu’il est complexe, et progressif. Au fil de votre aventure, vous allez apprendre quasiment jusqu’à la fin du jeu de nouvelles choses, qui seront bien utiles contre vos adversaires, alors il va falloir s’accrocher. Dans ce Xenoblade Chronicles 2, les protagonistes combattent automatiquement, plus ils frappent, plus les jauges de leurs attaques se remplissent. Et quand elles sont pleines, il suffit d’appuyer sur la touche correspondante pour effectuer l’action. Rien de bien compliqué. Mais, au fur et à mesure, nos compagnons progressent, montent en niveau, obtiennent de nouvelles armes et nouvelles capacités, et c’est à nous de bien faire les choses pour faire un maximum de dégâts. Comme dans n’importe quel J-RPG, le gameplay est particulier, difficile à prendre en main, mais tellement gratifiant quand on arrive à le maîtriser. Allez, bon courage, je ne vous en dit pas plus, c’est tellement mieux de découvrir tout ça par soi-même.


Conclusion : une grande aventure à portée de main

Un must-have pour tous possesseurs de Nintendo Switch

Bah ouais, quand même. Si vous avez une Nintendo Switch, il vous faut Xenoblade Chronicles 2. Ce serait extrêmement con de passer à côté tellement le jeu est incroyable et surprenant. Pour tout vous dire, j’étais pressé d’y jouer mais j’avais quand même un peu peur de ne pas accrocher, et finalement, après une soixantaine d’heures de jeu, je l’ai terminé, du moins l’histoire principale, et j’ai encore tellement de choses à faire. Parce que oui, avoir un tel jeu à portée de mains, pouvoir y jouer n’importe ou, n’importe quand, ça le fait grave. Surtout que vous allez y jouer longtemps, très longtemps même. Parce qu’un Xenoblade, ça ne se termine pas en quelques heures hein, vous allez en passer du temps en compagnie de nos acolytes. Et je suis certain que ça va vous plaire en plus. Une aventure pareille, ça ne se refuse pas. Faites-moi confiance, vous ne le regretterez pas.

Et vous, ce Xenoblade Chronicles, vous validez ?

Tu veux réagir avec Facebook ?

Tu veux réagir avec Wordpress ?

%d blogueurs aiment cette page :