Merci l'escouade E, vivement la prochaine guerre

Il sort le 25 septembre, et grâce au soutien de Koch Media France, que je remercie encore une fois, j’ai eu l’occasion de jouer à Valkyria Chronicles 4 plusieurs jours en avance. Le temps de bien le doser, même de le terminer, et d’écrire comme il se doit mon avis sur le blog, rien que pour vous. Beaucoup de fans attendaient ce quatrième opus, déjà sorti au japon depuis plusieurs mois, ce n’est que maintenant, chers joueurs européens, avons le droit de mettre nos petites mains délicates dessus. Mieux vaut tard que jamais, on est d’accord, surtout que Valkyria Chronicles 4 mérite tellement qu’on s’attarde. Pourquoi me demandez-vous ? Et bien ça tombe bien, voici mon test de Valkyria Chronicles 4, qui sortira sur PC, PS4, Xbox One et Nintendo Switch (vous pouvez l’acheter via mes liens sponsorisés Amazon en bas de l’article, merci).


Ma première fois avec une escouade

Il y en a du monde ici…

Et oui les amis, c’est une première pour moi, une escouade pour moi tout seul, quelle expérience. Découverte totale, je ne connaissais rien sur le sujet, débutant en la matière, je me suis lancé avec beaucoup d’interrogations et contre toute attente, j’ai adoré. Je parle bien évidemment du jeu hein, bande de dégoûtants. Je n’avais jamais joué à un Valkyria Chronicles, les tactical et moi, ce n’était pas une grande histoire d’amour, le 4 est mon premier, et pour vous rassurez de suite, il n’y a aucun soucis à débuter la saga par celui-ci. Si j’ai bien compris, parce que oui, je me suis documenté sur le sujet les gars, Valkyria Chronicles 4 nous raconte l’histoire du premier sous un angle différent. Donc no stress, tu peux y aller les yeux fermés, enfin ouverts de préférence parce que sinon tu verras rien, pas pratique pour jouer. Mais si tu as envie de découvrir la saga entière avant de te plonger dans celui-ci, et bien à ton aise, c’est peut-être beaucoup mieux. Dans tous les cas, Valkyria Chronicles 4 ne te posera aucun soucis si jamais ce n’était pas fait, à toi de voir !


C’était pas ma guerre…

3…2…1… Ouistitiiiiii…

Dans Valkyria Chronicles 4, on y incarne l’escouade E, dirigée par le beau Claude Wallace, commandant pré-pubère au centre de la photo. Non, je ne parle pas du chien, Ragnarok, très mignon aussi, mais dans un autre genre. Je pense que vous aviez compris mais je préfère le préciser quand même. L’escouade E n’est pas seulement représentée par Claude Wallace et ce chien, mais aussi par d’autres membres aux caractères bien différents. Darcsen Raz (à gauche de la photo) spécialiste des armes et blagues lourdes, Riley Miller, la blonde fan des grenades au passé trouble, ou encore Leena Schulen alias « Kai », la sniper sur la réserve. De nombreux personnages que l’on va découvrir épisode par épisode, avec chacun une histoire à raconter. Parce que oui, il n’y a pas que la guerre dans Valkyria Chronicles 4, oh que non. Mais vous allez le découvrir bien assez tôt.

Bon, pourquoi font-ils la guéguerre ? Je vais vous répondre. Pour faire simple, le continent s’est divisé entre deux camps : la Fédération Atlantique (les gentils) face à l’Empire (les méchants). Ils se font la guerre pour récolter une fameuse matière première, source d’énergie. Notre mission est d’infiltrer la capitale de l’Empire de l’Est grâce à l’aide d’un plan, la « Croix du Nord« . C’est clairement synthétisé, pas envie de vous spoiler, vous le savez, j’aime pas ça. Parce que ça mérite de se découvrir en jouant. Mais l’un des gros points fort de Valkyria Chronicles 4, c’est son histoire, ou du moins ses histoires. Il va y en avoir des péripéties, des drames, des révélations, des morts, des chagrins, de l’amour et j’en passe. Du drama en perspective, sous les balles et les canons des chars, le charme de Valkyria Chronicles.


On s’la joue tactique ?

Bien se préparer à la bataille

Sinon, pour rentrer dans le vif du sujet, Valkyria Chronicles 4 possède un gameplay tactique/RPG : on agit en tour par tour, avec un nombre limité d’unités à déplacer et d’actions à faire sur la carte, comme la plupart des jeux du genre. Cependant, Valkyria Chronicles 4 possède quelques subtilités que les autres n’ont pas. Il faudra prendre compte de la portée des armes afin de réussir à vaincre les ennemis, de la météo, point très important que ce soit dans l’histoire ou dans le gameplay, des nombreux types d’armes et d’unités, et en parlant d’unités, il y en a six dans le jeu que je vais vous présenter. On commence par les éclaireurs, qui peuvent couvrir un large périmètre mais n’ont que très peu de vie. Les lanciers, lance-roquettes à volonté pour détruire les tourelles et tanks ennemis. Les snipers, parfaits pour one shot à distance. Les soldats, avec leurs belles mitraillettes. Les ingénieurs, voyez-les comme les soigneurs, indispensables pour réparer les chars alliés par exemple. Et pour terminer, la sixième : les grenadiers, nouveauté de ce quatrième opus, qui permettent de lancer de lourdes grenades à longue distance. Et dieu sait que c’est chouette cette sixième unité, j’adore !

Vous pourrez même utiliser de gros chars bien puissants sa race

Avec tout ça, impossible de ne pas gagner cette guerre. Les combats de Valkyria Chronicles 4 sont très jouissifs, et changent de ce que l’on peut voir dans un tactical. Deux phases : dans un premier temps, on place nos personnages sur la carte du champ de bataille, nous pouvons les booster grâce à des ordres permettant d’améliorer leurs aptitudes, que vous débloquerez au fur et à mesure du jeu. Et deuxième phase : la baguaaaaaarre ! La carte en vue aérienne zoome sur nos personnages, en vue à la troisième personne, et c’est parti mon kiki. Limité dans nos actions et nos déplacements, il va falloir se la jouer stratégique. On peut se cacher, s’accroupir, tirer au loin, ou au contraire, courir dans le tas pour tout massacrer sur son passage, à vous de choisir votre méthode préférée. Beaucoup de possibilités s’offrent à vous, le gameplay s’intensifiera tout au long du jeu, que ce soit en plein affrontement ou en dehors, grâce au côté RPG du jeu : la personnalisation. Vous pourrez aussi monter en niveau vos unités, créer des armes, booster vos chars et équipements, de quoi faire pour vous permettre de remporter la bataille, mais surtout la guerre ! Miaouss, oui la guerre !

C’est par ici qu’on level up

Il y a quand même du beau dans cet affrontement

Regardez comme c’est joli…

Vous l’avez compris les amis, Valkyria Chronicles 4 est riche dans son scénario, riche dans son gameplay, mais aussi riche dans son ambiance visuelle et sonore. C’est d’ailleurs deux aspects du jeu que j’ai particulièrement adoré. La beauté des graphismes, des décors avec cette météo changeante, et puis cet OST, un vrai bonheur pour les oreilles, que j’écoute actuellement, en fond pour m’aider à la rédaction, cela me permet de retranscrire au mieux mon avis et d’être de nouveau imprégné de la patte Valkyria Chronicles 4. Sinon, c’est très joli, du grand art. Le moteur CANVAS possède vraiment un style unique. Des couleurs aquarelles qui prennent vie, c’est juste magnifique. Petite mention spéciale, et vous le verrez, pour les passages enneigés, absolument divins. Je ne penser pas accrocher à ce point à ce Valkyria Chronicles 4, mais tous ces arguments m’ont beaucoup aidé.


Conclusion : rejoignez l’escouade E, c’est un ordre

Cher journal, voici mon histoire

Très difficile d’émettre un avis sur un jeu tel que Valkyria Chronicles 4, j’ai envie d’en parler davantage mais ce serait vous dévoiler trop de choses. Une chose que je peux vous dire les amis, c’est que j’ai été subjugué par ce Valkyria Chronicles 4, j’en suis le premier surpris d’ailleurs. Je touche petit à petit à ce genre T-RPG que je n’aimais pas trop auparavant, mais comme quoi, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. Et il faut vraiment le faire pour ne pas apprécier Valkyria Chronicles 4 tellement il a à nous proposer. Une histoire découpée en plusieurs petits récits, présentés dans ce fameux journal rempli de souvenirs, un gameplay pas évident à maîtriser au départ mais tellement jouissif quand on y arrive, et puis cette direction artistique, juste sublime. Et rien que pour Claude Wallace, il faut l’acheter ce jeu. J’espère que mon avis vous aura donné envie, si c’est le cas, mission réussie pour le sergent Flavien. Hâte de lire vos réactions dans les commentaires, faites-vous plaisir ! Encore une fois merci à Koch Media France et SEGA pour cette année 2018 de folie.

Allez-vous le prendre ce Valkyria Chronicles 4 ?

Tu veux réagir avec Facebook ?

4 thoughts on “[TEST] Valkyria Chronicles 4 : victoire écrasante ou défaite cuisante ?

  1. Pas mal ton test, la lecture est cool 🙂 On ne partage pas tout à fait le même avis mais ça se sent que tu as passé un excellent moment dessus 🙂

Tu veux réagir avec Wordpress ?

%d blogueurs aiment cette page :