Sorti à l’origine sur Nintendo DS il y a plus de dix ans, The World Ends With You revient dans une version Final Remix, sur Nintendo Switch. Action-RPG de Square Enix, j’étais très impatient de pouvoir y jouer, je n’avais pas eu l’occasion de le faire sur Nintendo DS, alors l’achat de la version Nintendo Switch était obligatoire. Après plusieurs heures de jeu, j’ai terminé The World Ends With You, et oui, toutes bonnes choses ont une fin. Il est donc temps de vous donner mon avis, sans langue de bois, comme d’habitude. Are you ready ? Le temps presse, après l’heure, ce n’est plus l’heure, bonne lecture à tous !


Tic tac, tic tac…

Il est l’heure de se réveiller

Tentons de faire simple pour vous résumer la trame principale de The World Ends With You sans trop en dire. Vous incarnez Neku, ce jeune homme aux cheveux roux, se réveillant en plein milieu d’un carrefour de Shibuya. En se levant, Neku se rend compte que quelque chose, encore dans le brouillard, un chrono est apparu dans le creux de sa main, avec un message sur son téléphone. Une mission doit être réaliser avant un temps imparti. S’il échoue, il sera « effacé ». Qu’est-ce que ça veut dire ? Qui est la personne qui nous a envoyé ce message ? Beaucoup de questions qui trouveront réponses au fur et à mesure de l’aventure. C’est d’ailleurs ce que j’ai préféré dans The World Ends With You, ce scénario avec cette tension omniprésente, le temps joue contre les personnages, cela créer une sorte de suspense continu très appréciable. On fera la connaissance de nombreux protagonistes et antagonistes, beaucoup de rebondissements au programme, une intrigue maîtrisée, du début à la fin, sans moments de creux. Gros point fort du jeu, clairement.


Lifting 2018 de qualité

Les rues de Shibuya encore plus jolies qu’avant

Comme je le disais dans l’introduction, The World Ends With You est d’origine sorti sur Nintendo DS en 2007, pour l’occasion, Square Enix en a profité pour lui refaire un coup de polish, afin de le rendre encore plus beau. Du coup, on se retrouve avec un beau lifting visuel, l’univers crée par Tetsuya Nomura est sublimé, parcourir les nombreuses rues de Shibuya est très agréable. J’ai pris beaucoup de plaisir à m’y promener, cette fois en HD tout beau tout neuf. Mais ce n’est pas tout, dans cette « Final Remix« , on a également le droit à un nouvel enregistrement intégral. En effet, même s’il est toujours possible de jouer avec les musiques d’origine, on a l’occasion aussi d’écouter des nouvelles pistes et d’autres réarrangées. Et pareil, l’OST de The World Ends With You fait partie des gros points positifs du titre. Ça bouge, c’est dansant, c’est hip-hop, parfois un peu pop/electro, avec pour certaines pistes de belles voix accompagnant les mélodies, j’ai vraiment kiffé, notamment « Calling » que je vous invite à écouter ici.


Côté gameplay, à vous de choisir

On récolte des badges, qui nous permettent d’attaquer

Allez, on passe au gameplay de The World Ends With You qui possède de nombreuses possibilités, déjà, Square Enix a du ré-adapté celui-ci, en effet, passer de la Nintendo DS avec son double écran à la Nintendo Switch qui n’en possède qu’un, fallait tout « refaire ». Du coup, pour ne pas casser non plus le charme de l’original, il y a deux façons de jouer à The World Ends With You. La première se fait avec les Joy-Con en mains, détachés de la console. On utilise le stick pour les déplacements, et on pointe vers l’écran pour combattre. Et la deuxième : 100% écran tactile, que ce soit les déplacements ou les combats. J’ai testé les deux manières, et j’ai une préférence pour la deuxième option, même si, en toute sincérité, le motion gaming de la première ne m’a pas plus dérangé que ça. Je trouve ça juste moins rapide et moins précis. Concernant l’écran tactile, vous avez la possibilité d’y jouer au stylet tactile, se qui rend les actions de combat encore plus facile à réaliser qu’avec les doigts. Petite vidéo ci-dessous qui vous montre un combat en utilisant l’écran tactile.

 

Comme vous pouvez le constater, c’est fluide, nerveux, il faut dégommer tout ce qui bouge grâce aux badges situés en haut à gauche de l’écran, que l’on collectionne tout au long de l’aventure, permettant d’utiliser des sorts et attaques spéciales. Plus vous allez avancer dans le jeu, plus le gameplay va s’intensifier, vous allez recevoir davantage de badges, certains personnages vous donneront un coup de main, permettant de faire de grosses attaques ultimes, mais je n’en dit pas plus, je préfère que vous découvriez ça par vous-même.


Conclusion : un retour fracassant sur Nintendo Switch

Quel bon moment, merci Square Enix

The World Ends With You ou TWEWY est un jeu à découvrir ou à redécouvrir, pour ma part se fût une première, et je ne suis pas déçu du voyage. Décidément, Square Enix font fort cette année, après un The World Ends With You exceptionnel et un Dragon Quest XI classique mais efficace, ce retour de The World Ends With You fait bien plaisir. Surtout que la version « Final Remix » apporte de jolies nouveautés et ajustements, que ce soit dans les graphismes, sur l’OST, mais aussi du contenu dans l’histoire avec un nouveau chapitre inédit à découvrir. Une ambiance unique, des personnages aussi intrigants qu’attachants, un scénario surprenant et addictif, vous allez adorer à coup sûr ce The World Ends With You. Du moins, je le recommande, j’ai adoré ce jeu, et je pense traîner encore un peu à Shibuya avant d’éteindre officiellement la lumière, on est pas pressé, j’ai tout le temps devant moi désormais.

Avez-vous craqué pour TWEWY ?

Tu veux réagir avec Facebook ?

2 thoughts on “[TEST] The World Ends With You, nouvelle course contre la montre sur Nintendo Switch

  1. Ah ! Je me disais bien que les graphismes me rappelaient quelque chose 🙂 J’adore la patte de Tetsuya Nomura ❤ J’avais vaguement entendu parler de ce jeu, mais ne l’avais pas tester et ton test me donne envie de nouer un contact avec lui 🙂 J’irai ce soir voir ce qu’il en est sur ma Switch.

Tu veux réagir avec Wordpress ?

%d blogueurs aiment cette page :