Retour en enfance réussi

Qu’on fait la meilleure soupe ? Et bien ce sera la grande question du jour les amis. Il est temps de vous donner mon avis concernant la dernière aventure Pokémon avec ce spin-off : Pokémon Let’s Go. Vu le succès incroyable que connait Pokémon Go, Game Freak n’a pas hésité une seule seconde afin de mettre en scène ses petites bébêtes dans un tout nouvel épisode, en réutilisant ce système de capture. Pokémon Let’s Go Pikachu et Pokémon Let’s Go Evoli, deux possibilités, deux camps, lequel allez-vous choisir ? Ils nous foutent la pression chez Game Freak, ce n’est jamais évident de choisir un Pokémon de départ, quelle cruauté. Comme c’était le cas avec Pokémon Go lors de sa sortie, Pokémon Let’s Go se concentre sur la première génération de Pokémon, dans la région de Kanto en compagnie des 151 premiers monstres de poche. Pokémon Jaune avec quelques nouveautés, je vous laisse découvrir tout ça par vous-même grâce à mon test, let’s go.


Pokémon Jaune 2018

Bourg Palette encore plus beau qu’avant

Je fais partie des gens qui connait quasiment par cœur Pokémon Rouge/Bleu/Jaune sur Game Boy Color, j’ai grandi avec ces jeux, j’y ai joué de nombreuses fois. Si c’est aussi votre cas, vous ne serez pas dépaysé, c’est la même chose mais en 3D, en plus beau, en plus coloré et détaillé. Pokémon Let’s Go nous procure dès les premiers instants, un sentiment de nostalgie incroyable, entre les personnages que l’on va croiser lors de notre quête, que ce soit le Professeur Chen, la Team Rocket ou encore Léo et ses soucis d’expérience, ça fait grave plaisir. Ainsi que les lieux cultes des versions Game Boy comme Bourg Palette, ville de départ, Carmin-sur-mer ou Azuria, que l’on va redécouvrir avec un tout nouvel angle. Et je ne parle pas des musiques d’origines réarrangées pour l’occasion, un pur bonheur pour nos oreilles.

Les nostalgiques vont adorer cet opus

On y retrouve tout ce qu’on a aimé des épisodes de la première génération, mais cette fois-ci, avec un peu plus de facilité. Pokémon Let’s Go est accessible à tous, aux plus petits comme aux plus grands, un titre qui prend davantage le joueur par la main que dans les versions Pokémon Rouge/Bleue/Jaune. Cela ne posera pas de soucis aux fans de la première heure, vu qu’ils connaissent déjà tous les secrets des jeux d’origines, mais pour une totale découverte, cela risque d’être un chouilla trop simple pour certains. Heureusement, qu’il y a quelques trucs nouveaux dans ce spin-off, comme quelques scènes cinématiques habillant certains moments importants du jeu, du contenu inédit a été ajouté dans l’histoire, amenant un peu de nouveauté dans le lot, mais globalement, vous serez comme de nouveau à la maison, sans pression, sans grands bouleversements, easy. Pokémon Jaune version 2018.


Pokémon (let’s) Goooooo !

Oh, un Artikodin sauvage apparaît

Qui dit région de Kanto, dit Pokémon de Kanto. Dans Pokémon Let’s Go Pikachu et Pokémon Let’s Go Evoli, il faudra capturer les 151 premiers Pokémon afin de compléter le Pokédex pour le Professeur Chen. Il faudra aussi gagner face aux champions d’arènes afin de récolter les huit badges permettant d’accéder à la ligue Pokémon pour devenir le meilleur des dresseurs. Aaaaaaaah, quelle belle vie hein, j’aimerais tellement devenir moi aussi un dresseur Pokémon, la grande classe ! Et bien c’était un peu le cas en jouant à Pokémon Let’s Go, c’était tout comme. Entre captures et combats Pokémon, j’étais à fond dedans, pourtant, je ne pensais pas kiffer cet opus autant. Pokémon Let’s Go Pikachu et Pokémon Let’s Go Evoli sont un peu différents des opus traditionnels, notamment dans la capture des Pokémon. Dans ces opus, il faudra comme Pokémon Go, les capturer sans combattre, en utilisant des baies et des Poké Balls. Concernant les combats, pas trop de bouleversements, sauf certaines mécaniques ont été enlevées, comme les talents, rendant les confrontations moins stratégiques. Et puis, oubliez la chasse aléatoire aux Pokémon dans les hautes herbes, désormais, nous les voyons distinctement, et bizarrement, je préfère comme ça, cela rend la capture carrément plus immersive, plus réelle, plus facile aussi.

J’adore cette nouvelle façon de capturer

Les gens n’aiment pas le changement en général, et bien cette fois, ça fait du bien à la licence je trouve. Ce ne sera pas définitif, seulement pour ce spin-off, on retrouvera à mon avis un gameplay bien plus classique pour le prochain opus principal. En tout cas, Pokémon Let’s Go a le mérite d’apporter un peu de neuf dans ce que l’on connait déjà de la licence. Beaucoup ne vont pas apprécier ce changement c’est certain, mais c’est comme ça, on ne peut pas plaire à tout le monde.

Attendez que le cercle soit le plus petit possible

Vous avez la possibilité de capturer vos Pokémon de plusieurs façons, que ce soit en mode portable en appuyant sur « A » et en utilisant le gyroscope, avec un Joy-Con en mimant le lancer d’une Poké Ball, ou alors avec la Poké Ball Plus, disponible dans le bundle jeu + Poké Ball Plus. J’ai joué au jeu de toutes les façons possibles, et ma préférée reste avec la Poké Ball Plus, clairement. Déjà parce que ça fonctionne super bien, on est de suite plus dans l’immersion, genre comme un vrai dresseur t’as vu. Et puis, quel bel objet, que l’on peut emmener partout, secouer pour faire gagner de l’expérience en dehors du jeu, j’apprécie vraiment cette Poké Ball Plus. C’est pas donné, 50€ il me semble, mais bon, ça fonctionne très bien ! Et puis, il y a un Mew à l’intérieur, alors why not ? Sinon, j’ai testé aussi un mode portable, et malgré quelques ralentissements de temps en temps, le jeu était aussi adapté sans Poké Ball Plus, à vous de choisir votre équipement.


Un mode coopératif sympa mais sans plus

Deux contre un, facile

Pour la première fois, et c’était un des points qui m’intéressaient le plus, nous pouvons jouer à deux, en coopération dans une aventure Pokémon. En effet, le joueur 2 peut nous aider à capturer des Pokémon, avec chacun sa propre Poké Ball, et également participer aux combats afin d’être plus fort. À deux c’est mieux nan ? Dans les grandes lignes oui, j’étais très impatient de découvrir cette fonction du jeu, voulant jouer avec mon compagnon, j’étais très content d’avoir la possibilité de le faire. Malheureusement, c’était pas ce que je m’attendais. Le second joueur ne sert pas à grand chose en vérité, impossible pour lui d’interagir avec l’environnement, impossible pour lui de ramasser des objets, de discuter avec des PNJ, ou de choisir un Pokémon à capturer. C’est vraiment con quoi. Grosse déception quand même, c’est clairement pas la joie.


Prenez soin de votre Pokémon

Caressez votre Pikachu, habillez-le, nourrissez-le, GE-NIAL

Autre fonction totalement dispensable, prendre soin de sa mascotte comme un Tamagotchi. Lui faire des caresses, lui donner des baies pour le nourrir, l’habiller, il faudra être attentionné avec son Pokémon afin qu’il se sente bien. Voilà, c’est pas ouf, au départ on s’y prête au jeu, c’est amusant 30 secondes, après on s’en branle royalement. Mon Pikachu doit clairement crever de faim depuis le temps, je ne suis pas le dresseur le plus aimant du monde apparemment haha. Mais bon, je suis sûr que vous aimerez davantage ce mode que moi, de l’amour les amis, de l’amour…


Conclusion : j’ai adoré Pokémon Let’s Go

Ça m’a bien convaincu

Ça fait du bien de jouer à un Pokémon, surtout sur Nintendo Switch, avec de beaux graphismes, très loin de ce qu’on a l’habitude de voir sur 3DS. Comme je le disais précédemment, je n’étais pas chaud concernant Pokémon Let’s Go, notamment par son système de capture, sa simplicité, mais tout compte fait, je prends un immense plaisir à redécouvrir Pokémon Jaune version 2018. Quel sentiment incroyable de retrouver ces lieux cultes de mon enfance, que je parcourais dans ma chambre, sur Game Boy Color, dans mon lit, caché sous les draps afin que ma mère pense que j’étais endormi. Un bien fou. Je le recommande vivement, déjà pour les joueurs Pokémon Go qui souhaiteraient connecter leur compte à celui-ci, quelques fonctions sont disponibles, mais aussi pour les nouveaux, ceux qui n’ont jamais joué à un Pokémon, cela peut-être un bon début. Pokémon Let’s Go Pikachu et Pokémon Let’s Go Evoli, disponibles exclusivement sur Nintendo Switch.

Tu vas retourner à Kanto ou pas ?

Tu veux réagir avec Facebook ?

Tu veux réagir avec Wordpress ?

%d blogueurs aiment cette page :