L'année 2019 avait bien débutée avec Resident Evil 2 Remake

Décidément, vous en bouffez du Resident Evil en ce moment sur le blog. Oh bah j’adore ça écoutez, faut pas se priver hein. 20 ans, c’est la durée qui sépare la sortie de l’opus original et celle de ce remake. Resident Evil, vous le savez, elle fait partie de mes sagas préférées du jeu vidéo. Comme dans n’importe quelle licence, il y a de bons opus, d’autres qui sont très très bons, et aussi certains qui mériteraient d’être effacés de notre mémoire à tout jamais. Concernant Resident Evil 2, lui c’est du bonheur à l’état brut. J’adore l’opus original, vraiment. Et quelle fut ma joie lorsque Capcom avait annoncé ce remake tant demandé par les fans, retrouver Raccoon City, le beau Leon, la badass Claire et le commissariat de police, tant de souvenirs d’enfance qui me reviennent en tête. Et après avoir défoncé le crane de nombreux zombies, parcouru du chemin et vu le générique de fin, il est temps pour moi de vous donner mon verdict. Alors ce remake, faut-il l’acheter ou non ? C’est de la bombe ? Oui ? Non ? Et bien voici mon test qui risque de vous faire frissonner de peur… Mouhahahahaha…


Woop Woop, c’est le son de la police

De retour à Raccoon City , pour le meilleur comme pour le pire…

Imaginez, votre premier jour de boulot se transforme en cauchemar, mais genre un vrai cauchemar quoi. Et bien c’est le cas de notre cher Leon S. Kennedy, qui, en voiture, prenant le chemin vers le commissariat de Raccoon City en tant que nouveau flic, fait la rencontre de quelques personnes qui se bouffent entre-eux, chelou ces gens. Par chance, il croise la belle Claire Redfield qui elle n’a pas l’air d’avoir faim. Elle est à la recherche de son frère, Chris Redfield, porté disparu depuis les événements du manoir Spencer dans le premier opus. Malheureusement, ils ne vont pas pouvoir continuer ensemble, ils vont devoir prendre des chemins séparés, dans une ville où tout est parti en sucette. Les habitants de la ville sont morts, mais reviennent à la vie, assoiffés de chair et de sang. Comment est-ce possible ? Qu’est-ce qui s’est passé à Raccoon City ? Il y a t-il des survivants ? C’est avec toutes ces questions en tête que l’on avance vers le commissariat de police, espérant avoir toutes les réponses. Et pour ceux qui n’auraient jamais joué à l’opus original ou même, découvrent la licence Resident Evil avec ce remake, vous allez en voir des choses, oh que oui, et pas forcément des belles.


La mort vous va si bien

Coucou toi

Ah ouais, c’est beau. Ah ouais, c’est flippant. Ça c’est du remake de qualité les amis, et ça fait bien plaisir ! Dès les premiers instants, on constate que Capcom n’a pas fait les choses à moitié, et ça se confirme durant toute l’aventure. Le moteur RE Engine est incroyable, maîtrisé à la perfection, apportant un réalisme et une ambiance à couper le souffle. Quel pied d’avoir un Resident Evil comme celui-ci, à la troisième personne, avec une direction artistique pareille. Mon cœur de fan est plein de joie à l’heure où j’écris ces lignes. Malgré la panique dans les rues de Raccoon City, on tente désespérément de prendre son temps afin de contempler les rues sombres de la ville, dans les moindres détails. Graphiquement, c’est clairement une grosse claque. Je savais à quoi m’attendre, mais manette en mains, c’est pas la même chose. Tout est magnifique, soigné, que ce soit in-game ou lors des scènes cinématiques. Retrouver les lieux iconiques du jeu en haute définition, comme le commissariat, l’armurerie de la ville ou encore le labo d’Umbrella Corporation, ça fait un petit quelque chose quand même. Et je ne parle même pas des personnages principaux et secondaires, qui ont pris un ravalement de façade du plus bel effet. Quoi ? J’ai oublié de parler des ennemis ? Oh non t’inquiète, j’allais y venir. De toute façon, vous allez vous en rendre compte rapidement, Resident Evil 2 Remake est bluffant. Rien que les zombies sont oufs, comment ils réagissent aux balles, se déplacent, se comportent, les rendant encore plus stressants qu’auparavant. J’étais choqué de voir à quel point c’était impressionnant. Ils sont aussi plus résistants que ceux de l’original, il faudra bien viser afin de les exterminer le plus rapidement et efficacement possible. Malheureusement, il n’y a pas seulement que des zombies à Raccoon City, d’autres monstres sont encore plus effrayants, j’en ai presque chié dans mon froc, et ça, c’est rare me concernant. Resident Evil 2 Remake 1 point, slip de Flavien, 0.

Bonsoir monsieur, vous avez l’heure s’il vous plait ?

Chacun sa route, chacun son chemin

Un peu plus d’action dans l’histoire de Claire

Les puristes le savent, dans Resident Evil 2 sur PS1, on avait la possibilité de suivre le scénario de Leon S. Kennedy et celui de Claire Redfield. Dans le remake, c’est la même chose. Deux histoires différentes, qui s’entrecroisent, à découvrir sous plusieurs angles. J’ai commencé avec celle de Leon, parce que je suis un gros fan boy de ce monsieur, même si beaucoup savent qu’il est recommandé de commencer avec celle de Claire. Mais nan, je fais ce que je veux, et j’ai opté pour l’homme à la mèche rebelle. L’histoire est la même que l’opus original, il m’a fallu 6 heures pour boucler mon premier run. Déjà parce que je connais plus ou moins les énigmes et l’intrigue, ça va un peu plus vite, normal. Il vous faudra une vingtaine d’heures pour tout voir et tout faire. Et puis, si vous souhaitez tenter le 100%, forcément, ça augmente un peu plus la durée de vie du titre. Non, Resident Evil 2 Remake n’est pas un tout nouveau jeu, mais il apporte quand même quelques subtilités au scénario. Certains passages ont été simplifiés (ah les crocrocro…), et d’autres tournés différemment. Dans tous les cas, on y retourne assez facilement, et on aura l’envie de recommencer les histoires afin de tout récolter et pour tout connaitre sur cette mystérieuse affaire. Quand on aime, on ne compte pas les heures. Surtout à Raccoon City. Vous allez en faire des allers/retours en enfer.


Un retour aux sources qui fait du bien

Leon S. Kennedy a besoin de votre aide

Est-ce que c’était mieux avant ? Souvent on se pose la question, est-ce l’effet de la nostalgie qui parle ou alors c’était bien mieux à l’époque ? On ne le saura jamais. C’est tellement subjectif qu’on ne peut rien affirmer. Une chose est sure, c’est que ce remake sublime l’original et redonne un second souffle à la licence et au genre survival horror. Je vous recommande d’y jouer au casque les amis, dans le noir, afin d’être dans de « bonnes » conditions. Oui, j’ai mis des guillemets à « bonnes » parce qu’en suivant mes conseils, vous n’allez pas être déçu du voyage. Après un Resident Evil 7 qui, était un très bon survival horror mais pas un Resident Evil comme je les aime, ce Resident Evil 2 Remake lui, à tout d’un vrai survival horror. Le stress, progresser doucement dans les couloirs du commissariat, être à l’affût du moindre bruit, courir le plus vite possible afin d’échapper aux monstres, gérer son inventaire et faire attention à sa santé, bref, tout ce qu’on souhaite d’un jeu d’horreur. Et bien ce remake vous l’apporte, et qu’est-ce que c’est jouissif au possible. Cela faisait longtemps que je n’avais pas sursauté devant un Resident Evil, rien que pour ça c’est réussi. C’est bluffant, captivant, ça fout la pétoche, on en redemande. « Oh mon dieu il arrive » « Vite vite vite, cours » « Woah, il m’a fait flippé ce con », voici quelques exemples de phrases que j’ai sorti en jouant. Un retour aux sources réussi, de la vraie frousse, de l’adrénaline, jamais en sécurité, du pur Resident Evil.


Conclusion : une réussite à tous les niveaux

L’année 2019 commence fort avec ce remake

Que ce soit dans son scénario, dans son gameplay, dans son ambiance, dans sa direction artistique ou dans sa refonte, ce remake de Resident Evil 2 est une belle prouesse ! Félicitations Capcom pour ce titre dont je me souviendrais longtemps, aussi marquant à mon sens que fut le remake du premier opus sur Nintendo Game Cube. Tout est là, tout ce qu’on souhaitait du remake parfait est présent, pas de superflu, juste l’essentiel pour faire un survival horror incroyable ! Difficile de lui trouver des défauts, aller, si je devais chipoter, je dirais peut-être une bande sonore trop discrète, mais après tout, ça rend la chose encore plus immersive et flippante. Que vous soyez un fan ou alors un débutant en la matière et que vous voulez un bon jeu d’horreur, Resident Evil 2 Remake est fait pour vous. Ça fait plaisir de retrouver les énigmes, de revoir les protagonistes de notre enfance, de retourner à Raccoon City le temps de quelques heures. Et si cela ne vous suffit pas, sachez que vous allez débloquer quelques modes de jeux, des costumes alternatifs, et d’autres bonus que je vous laisse découvrir. Mais surtout, ce remake permettra aussi une chose, que je rêve secrètement, un remake de Resident Evil 3 : Nemesis, imaginez la dinguerie, j’en bave d’avance ! Mais pour l’heure, ce Resident Evil 2 Remake est un indispensable, un must-have dans votre collection gaming, vous ne le regretterez pas, quoi que…

Avez-vous osé vous rendre à Raccoon City vous aussi ?

Tu veux réagir avec Facebook ?

9 thoughts on “[TEST] Resident Evil 2 Remake, retour réussi à Raccoon City

      1. De rien 🙂 Ouais j’ai attaqué la partie bis avec Claire hier soir après avoir fini deux fois avec Leon parce que j’avais « oublié » de fouiller les portes avec la clé trèfle (et de choper le Lightning Hawk), donc ça avance à mon rythme en le savourant <3

        1. – C’est bien c’est ce qu’il faut ! Je vais y retourner aussi, il me reste quelques portes à ouvrir. Et j’ai envie de fouiner un peu. J’ai même l’envie de compléter les succès, ce que je fait jamais d’habitude.

          1. Quand je finirais avec Claire, j’attaquerais en normal pour les deux de mon côté et si j’y arrive, je ferais en hardcore mais j’ai vraiment tout mon tps, rien ne presse ^^

Tu veux réagir avec Wordpress ?

%d blogueurs aiment cette page :