J'ai adoré retrouver Ori dans cette aventure

5 ans, et ouais, ça fait déjà 5 ans que l’on a découvert pour la toute première fois la bouille trop mimi d’Ori dans Ori and the Blind Forest. Moon Studios avait mis tout le monde d’accord avec un jeu incroyable, un gros coup de cœur me concernant, j’avais pris une de ces claques de malade. Et ça y est, voilà, nous avons le droit à un nouveau volet, une suite du premier épisode avec Ori and the Will of the Wisps, disponible sur Xbox One et PC depuis le 11 mars dernier. J’ai déjà fini le jeu, bah ouais j’étais tellement à fond dedans que je n’ai pas osé lâché la manette haha. Mais du coup c’est impeccable pour te donner mon avis sur le jeu, est-ce que cette suite est à la hauteur du premier opus ? Qu’ai-je réellement pensé de ce Ori and the Will of the Wisps ? Allez viens, je t’en parle juste en dessous, viens, on est bien…


Esprit, esprit es-tu là ?

Oh ? Un nouveau venu dans la famille, bienvenue Kun la chouette ♥

Ne t’en fais pas, je ne dévoilerai rien de bien spoilant dans ce test, comme d’habitude, tu peux rester et lire la suite tranquillement. L’histoire de ce Ori and the Will of the Wisps reprend un peu les bases du précédent. Notre héros esprit va devoir repartir en quête, dans un long périple, dans un magnifique voyage qui ne sera pas de tout repos. En vrai, si tu n’as pas fait le premier, tu peux très bien commencer par celui-ci, mais, il est quand même préférable d’avoir fait Ori and the Blind Forest quand même. Déjà parce que c’est un pur chef d’oeuvre hein, et aussi pour comprendre toutes les nuances de l’histoire de ce Will of the Wisps. Sinon, on y retrouve une histoire toute aussi touchante que celle du jeu précédent, il y aura des moments très tristes, des passages trop mignons aussi. Des sourires, des larmes, des frissons sur les bras, les yeux qui piquent, bref l’aventure Ori and the Will of the Wisps est pleine de sentiments et de sensations. Une histoire d’amitié qui ne te laissera pas indifférent, du début à la fin (surtout la fin omg PLS).


Une direction artistique absolument divine

Ce duo de l’amour, trop mignon

Oh bah pour faire simple, Ori and the Will of the Wisps est une grosse claque dans la gueule, ouais clairement. Qu’est-ce que ça fait du bien de jouer à un jeu aussi beau, aussi sublime, on pourrait presque le confondre avec un film d’animation tellement que c’est magnifique. Que ce soit pendant les scènes cinématiques ou in-game, Ori and the Will of the Wisps ne s’arrête jamais de te faire rêver par ses graphismes absolument divins, cette direction artistique époustouflante. Et je ne parle même pas des affrontements de boss qui sont à couper le souffle. De multiples styles selon le panorama, on ne se lasse jamais des multiples décors que réserve le jeu. Que ce soit des villages, des grottes sinistres, des mondes enneigés ou bien des marais, Ori and the Will of the Wisps a une palette de mondes époustouflants dans sa poche, pour notre plus grand bonheur.

Waaaah, c’est de toute beautéééé

Et je ne parle même pas de la bande-sonore juste oufissime, c’est signée une nouvelle fois Gareth Coker, et c’est une réussite totale. Déjà que celle d’Ori and the Blind Forest en 2015 m’avait mis une sacrée baffe à l’époque, mais alors celle-là, wow wow wow. Elle est juste parfaite et totalement adéquate selon les moments du jeu. Qu’elle soit calme et paisible pendant la découverte d’une zone tranquille ou bien rythmée et stressante lorsqu’on est face à un monstre géant, tu verras, l’OST est absolument délicieuse. Que ce soit l’ambiance visuelle ou l’ambiance sonore, Ori and the Will of the Wisps va te gâter comme jamais, je savais que ça allait être parfait de ce côté-là, et je ne suis clairement pas déçu. Du grand art encore une fois !


Un gameplay plus technique que le premier

Du pur Metroidvania comme je les aime

Ori a bien changé en 5 ans, même dans sa manière de jouer. C’était déjà quelque chose de fort dans le premier opus, le gameplay, et bien je te rassure, dans Ori and the Will of the Wisps c’est toujours du très très bon. Ori and the Will of the Wisps est un jeu de plateforme à la sauce Metroidvania, un style de jeu qui demande de l’investissement, de la rigueur, et de la concentration. Le gameplay se veut exigeant dans le sens où il faudra bien maîtriser le personnage afin de progresser le plus possible. On y contrôle donc Ori, l’esprit du premier, qui va devoir parcourir un monde trois fois plus grand que celui d’Ori and the Blind Forest, un monde rempli de monstres et de dangers.

Un mini bout de la map du jeu

Heureusement qu’il est équipé, et qu’il le sera encore plus en progressant dans sa quête, car oui, Ori va gagner en puissance avec de nombreux pouvoirs qui font lui être accordé, ainsi que des compétences et des sortilèges plutôt sympathiques. J’ai trouvé le gameplay amélioré par rapport à Ori and the Blind Forest même si ce dernier était déjà très bon, dans le sens ou il est plus étoffé, plus chargé en possibilités. Déjà, on peut s’équiper de trois compétences, chose que l’on ne pouvait pas faire dans le précédent, ainsi que la possibilité de ramasser un peu partout des fragments spirituels, qui seront très utiles pour booster vos compétences, et j’en passe et j’en passe. Ori and the Will of the Wisps se veut plus technique que le premier, avec j’ai trouvé quelques inspirations d’Hollow Knight (bae ♥) et de Céleste (re-bae ♥), ce qui lui va très bien. Les fights de boss sont géniaux, même les combats contre les monstres sont chouettes, chacun à son point faible, à toi d’adapter ta stratégie d’attaque. En plus de la quête principale déjà bien chargée, tu auras la possibilité de remplir quelques missions annexes, ce qui te permettra de passer encore plus de temps sur le jeu, même si c’est clairement du remplissage, et une excuse pour faire quelques allers-retours…


Ori face aux soucis techniques

Ori plus en forme que jamais

Je ne fais que des compliments sur ce Ori and the Will of the Wisps depuis le début de ce test, en même temps c’est totalement mérité tu me diras. Hélas, il y a quand même quelques points noirs dans le jeu qui mérite d’être souligner, et oui personne n’est parfait. Déjà, lors de mes sessions, il m’est arrivé à de nombreuses reprises d’être face à des bugs et des ralentissements, malgré le fait d’avoir téléchargé et installé le patch day one. Rien de bien méchant mais ça peut quand même être pénible à la longue, heureusement que cela n’a pas duré très longtemps me concernant. Ça ramouille de temps en temps, certaines textures s’affichent avec un léger retard, mais pour être honnête, cela ne m’a pas si gêné que ça. Dommage car sans tout ces soucis techniques mineurs, le jeu aurait pu être parfait de A à Z, attendez une éventuelle mise à jour si vous n’êtes pas pressé, ou un portage Nintendo Switch aussi, comme le précédent, c’est encore mieux haha.


Conclusion : une aventure à ne surtout pas louper

Quel immense bonheur de retrouver Ori

Je suis aux anges, oh bah oui, depuis le temps que j’attendais cet opus, me voilà plus que satisfait. Ori and the Will of the Wisps est un voyage magnifique à ne pas louper. Si tu n’as pas fait le précédent, fais-le déjà et ensuite enchaîne avec celui-ci, tu verras, tu ne le regrettera pas. Ori and the Will of the Wisps m’a convaincu du début à la fin, même si pour être honnête, j’ai préféré tout de même le premier, mais ça c’est une question de goût. Une bande-sonore incroyable, une direction artistique sublime, c’est dynamique, c’est punchy, c’est contemplatif, c’est magique. Retrouver Ori et ses amis, ça m’a vraiment fait du bien, ça fait chaud au cœur. Comme te dire que j’espère qu’il y aura un troisième épisode, je suis déjà en pleine nostalgie. Petit bémol pour les bugs rencontrés ainsi que les quêtes annexes dont on osef totalement, mais à part ça, si tu veux passer un moment de jeu vidéo comme on en passe rarement, Ori and the Will of the Wisps est clairement fait pour toi. Ma-gni-fique !

Alors ? Tu vas craquer pour Ori and the Will of the Wisps ?


Tu veux réagir avec Facebook ?

2 thoughts on “[TEST] Ori and the Will of the Wisps, une aventure onirique presque parfaite

  1. En tout cas, j’ai craqué pour le premier Ori. Les jeux réputés exigeants ne sont pas forcément ma tasse de thé, mais j’ai été charmée par la direction artistique. En tout cas, merci pour ton test du deuxième opus. De la qualité, comme toujours !

Tu veux réagir avec Wordpress ?

%d blogueurs aiment cette page :