Déception du jour, bonjour

En ce moment, c’est la folie des remakes, j’en parle d’ailleurs dans une vidéo YouTube si jamais tu ne l’avais pas encore vu. Après l’excellent remake de Resident Evil 2 (le test du jeu est juste ici) sorti en 2019, qui fait partie de mes jeux préférés de l’année dernière, Capcom continue sur sa lancée avec le remake de Resident Evil 3. Clairement, j’attendais avec grande impatience ce Resident Evil 3 Remake, je suis très amoureux de l’opus original sorti sur la première PlayStation en 2000 chez nous, qu’est-ce ça passe vite d’ailleurs ! Comme beaucoup, j’ai encore quelques (traumatismes) souvenirs de Nemesis et compagnie, alors comment te dire que j’étais très excité de le retrouver celui-là haha. Merci infiniment Capcom France & Warning Up pour l’envoi de la version PS4. Et du coup voilà, c’est fait, j’ai terminé le jeu, et il est temps de faire un petit bilan sur ce remake tant attendu ! Un top ou un flop ? Est-ce qu’il est aussi jouissif que l’original ? Voici ce que j’en pense !


Le cauchemar n’est pas terminé

Et encore des zombies à Raccoon City…

Et non malheureusement, il va falloir encore un tout p’tit peu bosser. Dans cet opus, on y incarne Milla Jovov… euh Jill Valentine pardon, l’une des personnes rescapées du manoir Spencer dans le tout premier Resident Evil. Deux mois se sont écoulés depuis tout ce bordel, mais c’est loin d’être terminé, Jill Valentine est restée à Raccoon City pour enquêter sur un laboratoire secret d’Umbrella Corporation, cette fameuse société qui crée des armes biologiques et qui a mis en place un virus capable de transformer les humains en zombies. Comme tu peux le constater, Jill Valentine a du pain sur la blanche. L’épidémie se propage à une vitesse folle, Raccoon City sombre dans les ténèbres, il faut trouver un moyen de sauver les survivants de cette ville ! C’est la mission de notre membre des S.T.A.R.S., qui va un tout petit peu se compliquer à cause d’une certaine arme biologique, Nemesis, envoyée par Umbrella Corporation, qui est programmée pour une seule chose : tuer tous les S.T.A.R.S. jusqu’au dernier.

Jill Valentine est de retour

Globalement, on retrouve le même pitch que l’opus original, Jill Valentine, les personnages secondaires, Raccoon City dans la panique, et le fameux Nemesis. En revanche, Capcom en a profité pour changer quelques trucs dans le déroulement de l’histoire, chose qui est assez déroutant parfois, surtout lorsque tu connais bien le déroulement de l’histoire. Ils se sont fait vraiment plaisir, malheureusement, je pense que ça ne va pas plaire à tout le monde. Autant dans ces changements scénaristiques, il y a de très bonnes choses, autant j’ai ressenti comme l’impression qu’ils avaient complètement coupé une bonne partie du jeu original. Il y a comme un hic. En tout cas, même dans ce remake, cela reste une intrigue rythmée, à la sauce hollywoodienne qui a fait ses preuves à l’époque sur PlayStation et qui fait toujours le boulot aujourd’hui malgré ces nombreuses modifications.


Techniquement, c’est la grosse claque

Attention Jill, Nemesis est un vrai pot d’colle

Et oui, ça, c’est clairement le plus gros point positif de ce Resident Evil 3 Remake, c’est une grosse claque sa maman. Le RE Engine n’a plus rien à prouver, on pouvait déjà le constater sur Devil May Cry 5 ou encore dans le remake de Resident Evil 2. C’est maîtrisé à la perfection, ce remake est graphiquement époustouflant, tout simplement. 60 FPS, c’est super beau, c’est fluide, aucun ralentissement, de A à Z c’est réussi ! Les jeux de lumière sont divins, les animations des personnages que ce soit in-game ou lors des scènes cinématiques, je n’en parle même pas. C’est à se demander comment un tel jeu arrive à tourner sur ma PS4 Slim haha. Raccoon City est sublimé dans ce remake, Nemesis est encore plus impressionnant qu’avant, mention spéciale pour les décors et quelques zones du jeu avec tous ces détails incroyables, c’est du très très lourd.

Le RE Engine, c’est pas n’importe quoi hein ♥

Un gameplay bien plus action

Ça va esquiver comme jamais

C‘était déjà le cas dans l’original, et bien c’est toujours pareil dans ce remake, Resident Evil 2 était plus dans la réflexion avec de nombreuses énigmes, alors que Resident Evil 3 : Nemesis misait sur le shoot, sur l’action avec un rythme beaucoup plus soutenu ! Et encore une fois, je trouve que Capcom a respecté le gameplay d’origine, il y a moins ce côté survival-horror que le précédent et c’est tout à fait normal. Un gameplay beaucoup plus dynamique notamment grâce à l' »esquive » qui n’est clairement pas facile à maîtriser mais qui est essentielle si tu ne veux pas voir GAME OVER sur ton écran. D’ailleurs, je ne sais pas toi mais j’ai vraiment galéré avec cette esquive, j’y arrive une fois sur douze. Mais si tu es plus doué(e) que moi, ça ne devrait pas trop de poser de soucis. Il y a eu du chemin comparé à l’original hein, ça fait vraiment plaisir de pouvoir redécouvrir Resident Evil 3 dans de telles conditions.


Il y a quelques trucs qui ne vont pas

Les zombies, première déception de ce remake

Et oui, tout n’est pas si rose que ça à Raccoon City, j’ai noté quand même de nombreux points noirs dans Resident Evil 3 Remake, comme d’hab c’est totalement subjectif, j’ai pas la science infuse, je parle avec mes feelings et rien à faire si ça plait ou pas haha. Bon, premièrement, les zombies, parlons-en. J’ai trouvé les zombies vraiment très compliqués à tuer comparé à ceux de Resident Evil 2 Remake. C’est une idée ou c’est réellement le cas ? Comme cette impression qu’ils se déchiquetaient bien moins que le remake précédent. Parfois, 5/6 balles dans la tête et nan, toujours debout. Deuxièmement, Nemesis, alors là je suis vraiment très très déçu et dieu sait que j’adorais Nemesis dans l’original. Impressionnant oui, mais seulement les premières minutes de jeu, bien moins pesant et stressant qu’avant, il a rouillé en 20 ans ou quoi ? Il change très vite de forme, tu n’as même pas le temps de profiter de sa première phase, qui est la meilleure, clairement. Franchement, ça m’a vraiment saoulé de voir comment il se comportait ce Nemesis de 2020, une grosse déception pour ma part.

Incarner Carlos, une idée pas assez exploitée

Troisièmement, toute la partie où l’on incarne Carlos Oliveira, j’ai trouvé ça hyper bâclé, parfois même j’avais comme ce ressenti que toutes les phases avec Carlos étaient du pur remplissage. Franchement, on est bien loin du remake de Resident Evil 2 qui lui, en plus de respecter l’original, arrivait à apporter sa touche personnelle. Quatrièmement (ouais ce n’est pas fini haha) sa durée de vie. Alors, je vais quand même le mettre dans les points noirs même si, d’un sens, je ne trouve pas que ce soit un défaut mais je vais m’expliquer. Les anciens Resident Evil, de base, ne sont pas bien longs. Et Resident Evil 3 : Nemesis, sur PlayStation, en speed-run, tu peux le plier très très rapidement. C’est aussi le cas d’ailleurs sur ce remake. Donc, perso, je ne suis pas vraiment surpris, c’est court, oui, mais l’original l’était déjà. En revanche, et c’est pourquoi c’est pour moi quelque chose qui ne va pas dans ce remake, c’est qu’il manque cruellement de la matière, de nombreux passages que je considère importants de l’opus original ne sont pas dedans. Et ça, c’est un gros gros problème. Je ne vais pas parler de son mode Multijoueur, Resident Evil Resistance, j’ai testé deux/trois parties, ça m’a vite gonflé. Capcom, c’est quoi l’explication ? Pas assez de temps de développement ? Il fallait que le jeu sorte vite ?


Conclusion : je préfère tout de même l’original

Il y a quand même de bonnes idées dans ce remake

Toutes bonnes choses ont une fin, c’est l’heure de la conclusion ! Globalement, j’ai bien apprécié ce Resident Evil 3 Remake, notamment grâce à sa réalisation parfaite, le RE Engine est toujours aussi exceptionnel. Jill Valentine (qui ressemble un peu trop à Milla Jovovich quand même) est plus en forme que jamais, Nemesis aussi, même s’il n’est plus aussi effrayant qu’avant je trouve. Je n’ai pas parlé de l’OST au fait (que j’écoute actuellement pendant la rédaction du test) qui est très réussie. La mise en scène est une réussite, du très bon boulot ! En revanche, la durée de vie du jeu est courte, quelques parties du scénario sont manquantes, d’autres complètement modifiée, ça c’est à prendre ou à laisser, ça passe ou ça casse. La résistance aux balles des zombies, c’est pas possible, et ça manque de renouvellement sur leurs apparences, on affronte souvent les mêmes. Bref, il y a du très bon comme du très bof, pas aussi bon que l’original, dommage pour un remake. Mais, il reste quand même un excellent jeu malgré tous ses défauts, je me suis bien amusé et je pense y retourner pour un second run (surtout avec la tenue de RE1 pour Jill ♥).

Tu as aimé ce Resident Evil 3 Remake ?


Tu veux réagir avec Facebook ?

1 thought on “[TEST] Resident Evil 3 Remake, aussi bon que l’original ?

  1. Je pense que le fait qu’il sorte si tôt après le deuxième opus a pu avoir un impact sur son développement. C’est dommage car j’avais trouvé le 2 très réussi ! Mais bon, je me laisserai sans doute tenter à l’occasion, même si je suis une péteuse !

Tu veux réagir avec Wordpress ?

%d blogueurs aiment cette page :