J'suis trop content de le voir ici en troisième position ♥

Il est là. Le dernier gros hit de la PlayStation 4 avant que celle-ci laisse la place à la PlayStation 5, Ghost of Tsushima, bébé du studio Sucker Punch (inFamous, Sly Cooper…). Sorti depuis le 17 juillet dernier en exclusivité sur PS4, j’ai eu l’occasion de pouvoir y jouer moi aussi, grâce au soutien de PlayStation France que j’embrasse. J’étais pas plus hypé que ça, mais j’ai quand même accepté de le tester voir si j’allais accrocher ou non. Et ben tu sais quoi ? J’ai bien fait d’y jouer, Ghost of Tsushima est un de mes jeux coups de cœur de l’année. Et pourtant, il n’est pas exempt de défauts celui-là… Voici donc mon test de Ghost of Tsushima, bonne lecture !


Tsushima a besoin de toi

Le Japon féodal ♥

Je t’explique un peu l’histoire et son contexte, Ghost of Tsushima se déroule au Japon du 13ème siècle. C’est chouette le Japon ? Oui oui, mais pas à cette période hein, des centaines de soldats mongols dirigés par le grand méchant Khotun Khan, ont pour mission de prendre le pouvoir sur l’île de Tsushima. Heureusement, l’armée japonaise est là afin de lutter contre les plans de conquête de Khotun Khan. En revanche, ils sont bien moins nombreux, seulement 80 samouraïs du côté allié, comment te dire que ça va être compliqué. Mongols VS Samouraïs, c’est la guerre ! Jin Sakai, le personnage que l’on contrôle durant toute l’aventure, neveu du chef de clan, va tenter de sauver son oncle, capturé par les Mongols, va-t’il y arriver ? À toi de le découvrir en y jouant. Bon, pour résumer, Ghost of Tsushima c’est une histoire de guerre très simple, basique, nous sommes les gentils, on doit vaincre les méchants. Ça casse pas trois pattes à un canard, c’est même un peu chiant par moment, notamment à cause de longueurs dans le scénario. Mais globalement, la narration est bonne, on s’attache vite aux personnages, surtout à Jin Sakai, j’ai vraiment bien kiffé suivre et vivre cette histoire.


Attention, Sucker Punch envoie du lourd

C’est juste sublime ^_^

La PlayStation 4 en a encore dans le ventre hein, pour une machine qui a 7 ans, elle nous prouve qu’elle peut encore nous surprendre. Faut dire que Sucker Punch n’a pas fait semblant, Ghost of Tsushima est une grosse claque ! Le Japon féodal dans de telles conditions, oh bah ça fait bien plaisir pour les yeux hein. Nous sommes face à une petite claque dans la tronche tellement que c’est su-blime, j’ai joué au jeu sur PS4 Slim, même si elle faisait un bruit d’avion de chasse, et bah ça en valait la peine ! Une très belle direction artistique, la nature au premier plan, chose qui m’a de suite fait penser à The Legend of Zelda : Breath of the Wild, on sent l’inspiration. Techniquement, c’est pas toujours ça, quelques textures pas très jolies, ou bugs de collision, même si en général, c’est quand même très convaincant. Mais à part ça, visuellement, c’est vraiment très très beau. Les yeux, c’est cool, mais les oreilles alors ? Et bien je te rassure, la bande originale est magnifique, j’ai été grave convaincu par l’ambiance sonore du jeu, et les musiques notamment celle des combats et du menu principal. En clair, Ghost of Tsushima, artistiquement, c’est plus que réussi !

Le cheval, le cheval, c’est vraiment génial

Sinon, c’est plaisant à jouer ?

Du bon et du moins bon dans le gameplay

Tu dois te demander comment ça se joue ? Il faut faire quoi dans Ghost of Tsushima ? C’est quoi comme style de jeu ? T’inquiète, je suis là pour répondre à toutes tes questions. Concrètement, Ghost of Tsushima est un jeu d’aventure/aventure, ton but est de parcourir l’île de Tsushima, en quête de trouver de futurs alliés qui viendront rejoindre tes rangs afin de vaincre l’armée Mongole. La manière de jouer est assez similaire à un Assassin’s Creed, on y incarne un personnage, Jin Sakai, samouraï agile qui monte sur les toits, qui grimpe au montagne, qui fait du cheval, qui se fight à coup de sabre dans la tronche et j’en passe. C’est un gameplay très classique mais qui fait le boulot, ça marche plutôt bien. Enfin, hormis les combats et cette caméra foireuse qui gâche parfois le plaisir de se battre comme un samouraï. C’est bien le plus gros point négatif du jeu, cette caméra de l’enfer ! En plein combat, elle fait ce qu’elle veut, on ne voit plus rien, tu ne sais même pas ce qui se passe, c’est une catastrophe haha.

De l’exploration à 100%

Heureusement que le jeu a de nombreux arguments pour te convaincre, comme l’exploration ! Parcourir Tsushima est un immense bonheur, vraiment je n’exagère pas, c’est si paisible, suivre la direction du vent, système GPS du jeu (ouais c’est original haha), bye bye mini-map comme dans la plupart des open-world, là faut aller dans le menu, cliquer sur le lieu où tu veux aller, et hop, tu suis la direction du vent. Et c’est une très bonne idée, c’est en totale adéquation avec l’esprit du jeu. Suivre le vent oui, mais pas seulement, il faut également faire attention aux renards ou aux oiseaux dorés que tu croises sur ton chemin, qui sait où ils vont te mener. À cheval ou à pieds, l’exploration est vraiment plaisante dans ce jeu, ça donne envie de voir tous les recoins de l’île, pour les plus motivés. C’est sans doute ce que je vais faire d’ailleurs, pourquoi pas le finir à 100% ?

Menu de compétences épuré, j’ai bien aimé

Point positif dans le gameplay de Ghost of Tsushima, son menu de compétences et son système d’amélioration que j’ai trouvé assez simple à comprendre et à maîtriser. Parfois, dans certains jeux, ça devient assez difficile à assimiler, là pour le coup, c’est clair ! Jin Sakai doit devenir un « samouraï plus fort » pour sauver son oncle de l’emprise de Khotun Khan. Et pour se faire, en gagnant de l’expérience lorsqu’il réussit des quêtes principales et secondaires, il va pouvoir améliorer ses techniques, apprendre de nouvelles façons de combattre. Pour devenir un vrai samouraï bien badass, il faut aussi aider les gens qui en ont besoin, ramasser des collectibles sur ton passage comme des trésors ou bien des matériaux (lin, pierres, bois…), permettant d’améliorer tes tenues, tes armes etc… Tu vois ? Tu n’es pas prêt de t’ennuyer sur Ghost of Tsushima, il y a de quoi faire !


Conclusion : un coup de cœur, vraiment ?

Tellement chill ce jeu

Et bah oui, comme quoi, malgré de nombreux défauts, j’ai surkiffé mes sessions sur Ghost of Tsushima. Je ne m’attendais à rien, et me voilà agréablement surpris, l’aventure à été géniale à vivre ! Il y a du bon et du moins bon, dans les points positifs, ce dépaysement total, Ghost of Tsushima ne ressemble à aucun autre jeu. Les environnements sont enivrants, d’une beauté indéniable, avec une atmosphère magique, c’est magnifique, ça donne juste envie de tout explorer, de fouiner dans les moindres recoins. Je me suis beaucoup attaché à Jin Sakai et à son histoire, ainsi qu’à certains personnages secondaires. Big up aussi au vent qui nous sert de GPS, j’ai trouvé ça assez original ! Ce qui est moins joli en revanche, c’est au niveau des combats, on ne fait quasiment que ça, combattre, vider des zones d’ennemis, faire un grand ménage sur l’île, et ça peut vite être redondant. Ensuite, la caméra, gros point noir de ce jeu, c’est juste horrible. Le game design est assez lourd il faut l’avouer, les quêtes secondaires sont toujours les mêmes, les phases d’infiltration c’est les doigts dans le nez tellement l’IA est pourrie, bon, voilà. Mais pourtant, j’ai pris un immense plaisir à y jouer, tellement que c’est devenu l’un de mes jeux coups de cœur de cette année 2020. Vas-y l’ami(e), découvre le par toi-même, tu verras à quel point Ghost of Tsushima est beau, à l’intérieur comme à l’extérieur.

Tu as joué à ce Ghost of Tsushima ?

Tu veux réagir avec Facebook ?

Tu veux réagir avec Wordpress ?

%d blogueurs aiment cette page :