C‘est le moment que tu attendais avec impatience (non), mon test de Yakuza : Like A Dragon ! Disponible au Japon depuis le début de l’année, il est enfin arrivé chez nous depuis le 10 novembre sur PS4, Xbox One, Xbox Series et PC (et arrivera le 2 mars 2021 sur PS5). C’est donc le dernier opus de la saga Yakuza, développé toujours par la talentueux studio Ryu ga Gotoku, et édité par SEGA (c’est plus fort que toi). J’ai donc joué au jeu, épisode qui à le droit à une traduction française, ça faisait un bail, et que j’ai pu testé grâce à la team Koch Media France, et j’ai teeeeeeeellement de choses à dire le concernant, oh my god tu n’es pas prête(e). Yakuza : Like A Dragon, un nouveau départ plus que réussi, je te propose de découvrir ce que je pense du dernier épisode de la saga ! Are You Ready ? Gooooooo !


Ichiban, un sacré personnage

Ichiban Kasuga, le personnage principal du jeu

Bon, tu le sais, je ne vais clairement rien spoiler de l’histoire du jeu, comme d’habitude tu peux lire sereinement. Alors, dans Yakuza : Like A Dragon, on y incarne donc Ichiban Kasuga, un nouveau dans la famille Azakawa, clan de Yakuza. Ichiban est un jeune homme serviable, prêt à aider son prochain, a le cœur sur la main, toujours là pour faire ce qu’on lui demande et de donner satisfaction à son maitre, Masumi Arakawa. D’ailleurs, son maitre lui ordonne d’accepter de purger une peine de prison de 18 ans pour un crime qu’il n’a pas commis, pour protéger le véritable meurtrier. Et sans broncher, il se rend à la police, et passe donc 18 ans en prison, en pensant qu’il sera accueilli comme un héros, comme un sauveur par son clan à sa sortie. Hélas, ce n’est pas du tout le cas…

Une histoire pleine de rebondissements

Je vais m’arrêter là pour l’explication de l’histoire de Yakuza : Like A Dragon, tout simplement pour ne pas t’en dire de trop et te donner envie de la découvrir toi-même. L’intrigue de Yakuza : Like A Dragon se focalise donc sur Ichiban et ses histoires de Yakuza, de famille, de sens de l’honneur, et tu verras, va prendre une tout autre tournure. Notre personnage fera la rencontre de nombreux personnages, des alliés, des ennemis, des personnages qui changeront à tout jamais le destin de notre cher Ichiban Kasuga. J’ai a-do-ré le scénario de Yakuza : Like A Dragon de A à Z. On est de suite captivé, on est dedans, c’est rythmé, bourré d’humour aussi, avec un Ichiban hyper attachant, il crève l’écran. On y voit de la violence mais aussi et surtout une bonne dose d’amitié, avec de beaux messages sur la famille, la confiance, bref, ça fait plaisir de jouer à un tel jeu. C’est mon tout premier Yakuza, je n’ai joué qu’à Judgment, le spin-off de la saga (mon test est dispo ici), et si c’est une première pour toi aussi, t’inquiète, tu peux largement commencer par celui-ci, même si, tu louperas forcément quelques références. Une chose est sûre, c’est que je n’oublierai jamais la folle aventure d’Ichiban et de sa clique, jamais.


Le Dragon Engine fait son effet

C’est beau hein ?

C‘est ce qui m’avait déjà frappé quand j’avais joué à Judgment, graphiquement, Yakuza : Like A Dragon est magnifique. Les scènes cinématiques sont tout simplement splendides, au niveau des animations des personnages, les visages, c’est hyper réaliste et réussi ! In-game, c’est tout aussi beau, même s’il j’ai trouvé quelques textures un peu vulgaires en me baladant en ville, notamment sur des décors, mais rien de bien méchant. C’est très joli, une direction artistique impeccable, c’est hyper agréable à voir mais aussi à entendre, et oui, faut pas oublier de mentionner l’ambiance sonore du jeu qui est une merveille. Que ce soit les musiques, le doublage dans les cut-scenes, les bruits de la ville et j’en passe, c’est du 10/10. J’ai joué sur Xbox One S alors imagine si tu joues sur Series S ou Series X, mamamia je n’imagine même pas la dinguerie.


Un gameplay Like A J-RPG

On change de style de gameplay

Grande nouveauté dans la saga Yakuza, gros changement qui en a surpris plus d’un, Yakuza : Like A Dragon se joue en tour par tour, comme un bon J-RPG à l’ancienne toi-même tu sais. Ayant connu le gameplay de Judgment qui était fidèle aux opus originaux, notamment dans les phases de combat, je peux te dire que ce changement de manière de jouer est osé mais est plus que réussi ! Comme dans n’importe quel J-RPG qui se respecte, notre héros va devoir défoncer tous les ennemis qui viendront croiser son chemin, heureusement, il ne sera pas seul, il pourra faire la bagarre en team de quatre personnages, que tu rencontreras au fur et à mesure. Attaquer, se défendre, les objets, les attaques spéciales ou encore faire appel à un « acolyte » qui viendra t’aider, les fight dans Yakuza : Like A Dragon sont très funs et addictives. Ce que j’adore, c’est que ça peut se passer n’importe où, genre en plein milieu de la route avec des voitures qui te klaxonnent… Et c’est jouissif au possible, je n’ai jamais refusé un seul combat tellement qu’on s’éclate à taper sur tout le monde, et puis tu verrais tes ennemis, certains sont totalement wtf haha.

Tu vas XP comme jamais

Ce qui ne change pas des précédents Yakuza, c’est le contenu, toujours aussi généreux en contenu. Connaissant des joueurs qui adorent la saga Yakuza, je sais que les jeux sont rempli de choses à faire, que ce soit dans la trame principale mais aussi et surtout, dans les missions annexes. D’ailleurs, tu vas en avoir un tonne de missions annexes, d’ailleurs certains sont hyper drôles à faire et à suivre, c’est ce qui fait le charme des jeux Yakuza. J’peux te le dire, tu ne vas pas t’ennuyer une seule seconde, de toute façon tu n’auras pas le temps, ou que tu ailles dans la map tu auras automatiquement un truc à faire. Que ce soit une quête secondaire totalement wtf, acheter des objets, farmer pour augmenter ton niveau, perfectionner ton équipement, ou encore collectionner des insectes, faire du karting, ramasser des cannettes (ouais ouais, je te jure haha). C’est tellement riche en possibilités ce Yakuza : Like A Dragon que c’est impossible de se faire chier, IM-PO-SSIBLE ! Il te faudra une quarantaine d’heures pour boucler l’histoire principale, et bien plus si tu veux le finir à 100%, au moins tu sais à quoi t’attendre. Tiens, un p’tit extrait d’un de mes combats au tout début de l’aventure afin de te montrer comment se passe un fight sur le jeu.


Conclusion : fonce, un des meilleurs jeux de cette année 2020

C’est un p’tit bijou, faut y jouer

Si tu as envie de découvrir la saga Yakuza avec Yakuza : Like A Dragon, et bien fonce, tu risques de te prendre une claque ! Le jeu est entièrement traduit, VOSTFR et ça faisait un bon moment que les jeux Yakuza n’en avaient pas eu le droit. Donc clairement, plus aucune excuse pour passer à côté d’un tel jeu, qui est l’un de mes coups de cœur de cette année 2020, décidément SEGA, tu fais fort en ce moment. Une histoire hyper cool à suivre, Ichiban est génial, les persos secondaires aussi d’ailleurs, le côté J-RPG fonctionne à merveille. C’est beau, c’est clair net et précis, on est de suite pris dans le délire, dans la vague et c’est juste trop bien. Il y a mille choses à faire, on ne s’ennuie pas, c’est drôle, c’est même complètement barré à certains moment, mais c’est aussi touchant et on passe un très bon moment. Yakuza : Like A Dragon fait partie de ces jeux à ne surtout pas louper au risque de passer à côté d’un bijou ! Disponible je le rappelle sur les consoles Xbox, PC, PS4 et PS5 en 2021. Tu vas me manquer Ichiban.

Tu as joué à Yakuza : Like A Dragon toi ?

Tu veux réagir avec Facebook ?

Tu veux réagir avec Wordpress ?

%d blogueurs aiment cette page :