C‘est le moment de te donner mon avis sur Scarlet Nexus, qui est disponible depuis le 25 juin dernier sur PC, PS5, PS4 et sur les consoles Xbox. Nouvelle licence développée et éditée par la team Bandai Namco, avec d’anciens membres qu’ont travaillé sur quelques opus de la saga Tales of. Comme le scénariste Takumi Miyajima (Tales of Symphonia,Tales of the Abyss), Kenji Anabuki (Tales of Vesperia), ou encore Keita Iizuka, qui lui est le producteur du jeu (God Eater, Code Vein). Si tu me suis sur les réseaux, tu avais bien vu que j’attendais avec impatience ce Scarlet Nexus depuis son annonce en mai 2020 dans un évent Xbox. Et bien voilà, il est là, il est des nôtres, maintenant est-ce que ça vaut le coup ou il faut passer son chemin ? Voici mon avis tout beau, tout chaud sur Scarlet Nexus, let’s go !


Huuuum, le cerveau c’est délicieux

Je n’avais pas commandé de fleurs pourtant…

Que raconte Scarlet Nexus ? Quel est le pitch du jeu ? Comme d’hab, mais je préfère le redire, tu peux lire tranquille, tu n’auras aucun spoil dans ce test. Scarlet Nexus se déroule dans un Japon futuriste appelé Néo-Humika, une ville dirigée par les pouvoirs psychiques et la technologie. Tout se passe très bien à Néo-Humika quand soudain, d’étranges monstres viennent foutre la zizanie, une étrange forme de vie baptisée « les Autres« . Ils n’ont qu’une seule motivation, manger le cerveau de toutes espèces vivantes terrestre, y compris les humains… Sympa dit donc le programme ! Mais heureusement, heureusement que les habitants peuvent compter sur le courage et la bravoure de la BEA (Brigade d’Elimination des Autres) qui a été spécialement créée pour éradiquer ces monstres. La BEA est une unité d’élite composée de personnages ayant des capacités psioniques, ils possèdent tous une particularité unique, des pouvoirs psychiques exceptionnels.

Yuito et Kasane, les deux personnages principaux du jeu

Dans cette team on y retrouve Yuito Sumeragi, fils du père fondateur de Néo-Himuka, qui est une nouvelle recrue de la BEA. Mais aussi Kasane Randall, qui elle a directement été recrutée par la BEA grâce à sa puissance et à la maîtrise parfaite de son pouvoir. Vont-ils réussir à sauver la ville des Autres ? Et bien ça, c’est la grande question ! Scarlet Nexus te donne un choix à faire d’entrée de jeu, de choisir de jouer avec Yuito ou bien Kasane. Deux personnages, deux points de vue différentes, mais la même histoire. En choisissant Yuito, on est plus dans un style au corps à corps, contrairement à Kasane qui attaque plutôt à distance. Je te rassure, tu peux très bien commencer par l’un ou par l’autre, faire un deuxième run juste après, no soucis. C’est d’ailleurs ce que je fais, deux runs afin d’avoir vraiment l’histoire au complet ! D’ailleurs parlons-en de l’histoire et de la narration. Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre, et bien j’ai été très satisfait. On est loin des clichés du genre « vite, trouvons le cristal nin nin nin », ou encore « le pouvoir de l’amitié est plus fort que tout », et franchement ça fait plaisir, ça change !

Un côté visual novel dans la narration

L‘histoire de Scarlet Nexus est racontée essentiellement via des petites scènes façon manga comme celle ci-dessus. J’aime beaucoup ce style, d’ailleurs je trouve que ça matche parfaitement avec l’univers de Scarlet Nexus. Néanmoins, ça manque un peu de folie quand même. Pas assez de scènes cinématiques contrairement aux scènes visual novel, et c’est dommage car ça permettrait d’apporter un peu de punch aux moments importants du jeu, il y en a, mais c’est vraiment trop peu. Cette mise en scène qui a de nombreuses qualités, a tendance à rendre le moment assez plat, et dans un jeu comme Scarlet Nexus ou ça pète dans tous les sens, bah ça fait bizarre quoi. Sans compter les « mini-histoires » que nos personnages vont suivre entre chaque chapitre, qui n’apportent rien de bien folichon en plus et qui cassent le rythme, bon, on repassera. Mais à part ça, je ne me suis pas ennuyé, certes il y a quelques longueurs, des bonnes et des mauvaises idées (selon-moi), mais pour une nouvelle IP, et bah franchement c’est prometteur !

Ils sont attachants les membres de la BEA

Une DA vreuuument à couper le souffle

La ville de New Himuka est magnifique ♥

Une chose dont je n’ai rien à redire, c’est la direction aristique du jeu, la technique et tout le trinlinlin. Visuellement, c’est du bonbon ce Scarlet Nexus, c’est très délicieuuuusanh. J’ai opté pour la version Xbox Series X (les vrais savent) et même sans avoir de télé 4K, et bah ça en jette un max ! Un style qui m’a automatiquement fait penser à celui d’Astral Chain (mon test ici), bébé de chez PlatinumGames, et clairement c’est un big compliment. J’ai vraiment été sous le charme des nombreux lieux qu’on découvre dans le jeu, j’avoue que c’est totalement ma came aussi ce genre d’ambiance et d’univers. Petit bémol quand même, ça manque un peu de variété dans les décors, on retourne souvent dans les mêmes lieux, bon, c’est un p’tit peu dommage. J’aime beaucoup le style graphique, notamment ceux des personnages et des monstres, la DA est vraiment canon ! Côté technique, ça tourne niquel Michel, rien à dire, c’est agréable, c’est fluide même lorsqu’il y a plein d’effets partout, très bon point. Et bien évidemment, je ne peux pas partir de cette partie sans parler de l’OST qui est clairement à la hauteur de mes espérances (que j’écoute actuellement d’ailleurs), les musiques sont dingues, gros coup de cœur !


Des combats ultra dynamiques

Laisse tomber comment ça pète de tous les sens haha

Et comme pour l’histoire, j’ai véritablement découvert le gameplay de Scarlet Nexus en y jouant à la maison. J’avais skippé les derniers trailers et aussi la démo disponible afin de garder un maximum de surprises. Je vais surtout me concentrer sur le système de combat qui est pour moi LE gros point fort du jeu. On est sur un Action-RPG, donc des combats en temps réel, avec quelques combos par-ci par-là, des coups puissants, des coups faibles, on connait les bails. Jusque là, rien de bien original… Sauf que ! Nos personnages, je le rappelle, ont des pouvoirs psychiques, et tout ça, en plein combat, ah et bien ça fait toute la différence ! Nos personnages ont le même pouvoir, celui de la télékinésie, comme Prue Halliwell dans Charmed (scuse la ref), ils peuvent jeter un tas d’objets sur la tronche des ennemis. Et vraiment, je te jure, ça + des coups d’épée, ça rend le mix des deux hyper cool et dynamique au possible. Ajoute à ça des pouvoirs de feu, d’électricité, de ralentissement du temps, de téléportation et j’en passe et j’en passe, c’est juste un car-nage haha. Voici un court extrait face à un monstre lambda juste en dessous, tu peux cliquer sans soucis.

 

Scarlet Nexus c’est beaucoup de trucs cools mais aussi des trucs moins sympatoches hein. Dans la liste des petits hics concernant le jeu : les quêtes annexes qui ne servent clairement à rien haha. En plus d’être quelconques et sans grand intérêt, elles n’apportent rien à l’histoire, comment te dire que je les ai nexté rapidos. Ainsi que son côté « RPG » trop peu présent, une arme pour chaque personnage, qui a le droit à un upgrade de temps en temps, quelques skins, quelques bonus et rien de plus. Il y a un arc de compétences, d’ailleurs qui est très bien fait et donne envie de le compléter à fond, mais à part ça, je trouve ça un peu light. Et puis l’aspect social entre les personnages dont je parlais un début d’article, les « mini-histoires » là entre chaque chapitre, bon, il y a eu mieux ailleurs.


Conclusion : c’est un très bon début

Bravo Bandai Namco, j’en redemande !

Bravo la team Bandai Namco ! Pour une nouvelle licence, on sait que ce n’est pas évident pour une nouvelle IP de briller quand tu as des grosses sagas implantées depuis x années à côté. Et bien vous pouvez être rassuré, c’est du bon boulot pour une première ! Scarlet Nexus est certainement l’A-RPG de cet été, qui a clairement ses défauts, mais qui a aussi de grandes qualités, et ça, il faut vraiment le souligner. Une histoire complexe mais hyper intéressante à suivre, des personnages attachants, une direction artistique stylée, une OST rythmée, une bonne durée de vie, sans oublier un système de combat, mama que c’est jouissif ! Alors oui, le scénario a du mal à se lancer ou l’aspect social du jeu qui casse le rythme de l’intrigue, mais à part ça, c’est du tout bon ! En tout cas, je suis à l’affut d’une suite ou d’un DLC, j’espère que le succès sera au rendez-vous, avec l’anime qui arrive, je ne souhaite que du beau à Scarlet Nexus ! Yuito, Kasane et toute la clique, merci, je me suis régalé.

Tu as joué à ce Scarlet Nexus ?

Tu veux réagir avec Facebook ?

Tu veux réagir avec Wordpress ?

%d blogueurs aiment cette page :