J'ai a-do-ré de A à Z ce Tales of Arise

Pour fêter les 25 ans (eh oui déjà) de la saga Tales of, Bandai Namco a décidé de sortir un tout nouvel épisode qui a pour but de dépoussiérer la licence, le tant attendu Tales of Arise. De base prévu pour sortir en 2020, Tales of Arise a eu le droit à un petit retard. Mais ça y est, enfin, le voilà, il est disponible depuis le 10 septembre dernier sur PC, PS5, PS4, Xbox Series et Xbox One. J’étais trèèèèèèès impatient de pouvoir mettre les mains dessus, voir ce qu’allait apporter ce nouvel épisode qui a comme ambitions d’apporter du neuf, un tournant pour la saga. Je n’ai pas voulu télécharger la démo, j’ai nexté les différents trailers et vidéos pour avoir la totale surprise day one. Au final, est-ce que ce Tales of Arise tient ses promesses ? Est-ce que j’ai kiffé ou pas ? Mon avis sur cette nouvelle aventure, c’est maintenant !


…de la tribu de Dahna

Alphen, le personnage principal du jeu

Que nous raconte Tales of Arise ? Comme d’habitude, pas de spoils majeurs dans cet article, mais si comme moi tu veux garder un max de surprises concernant l’intrigue, skip ce paragraphe.  Deux planètes jumelles, Dahna et Rena. Les habitants de la seconde finissent par envahir leur voisin après des siècles et des siècles d’harmonie. Les Dahniens, habitants de Dahna, sont devenus des esclaves, et finissent par travailler dans de sales conditions. La faim, la tristesse, la souffrance, la mort, comment te dire que c’est clairement pas la joie. En même temps, nous faisons la connaissance d’un personnage portant un masque, insensible à la douleur et apparemment amnésique (toujours l’amnésie dans les J-RPG haha). Il fait la rencontre d’une jeune demoiselle en fuite, qui a une particularité, celle d’électrocuter tous ceux qui tentent de la toucher. Ce duo qui tout oppose a tout de même un but en commun : celui de mettre fin à ces années d’esclavage et de retrouver la paix ! C’est l’heure de la RESISTANCE !

Shionne, qu’est-ce que je la kiffe ♥

Je vais m’arrêter là pour les explications concernant l’intrigue de ce Tales of Arise, même si tu verras, ce que j’ai raconté c’est même par un quart du jeu. On commence l’aventure avec cette impression d’une nouvelle histoire bateau, les méchants contre les gentils, et c’est les gentils qui vont gagner à la fin tu connais les bails. Et bien oui, en quelque sorte, mais l’intrigue de ce Tales of Arise est bien plus subtil que ça. J’suis pas un grand fan de la saga Tales of, j’ai joué à quelques opus, mais une chose est sûre, c’est que le scénario de ce Tales of Arise est sans doute celui qui te fera le plus cogité et badé haha. C’est riche en révélations et en rebondissements, les personnages sont ultra attachants, c’est simple, ils apportent tous quelque chose et il n’y en a aucun qui est à jeter. Casting de rêve, 5 étoiles, 10/10. Une histoire captivante, en tout cas j’ai eu beaucoup de mal à lâcher la manette tellement que c’était prenant. Petit bémol pour le dernier tiers de l’aventure qui a un rythme pété du cul, mais à part ça, ça défonce ! Beaucoup de dialogues, parfois trop, ce qui peut aussi saouler à force, un épisode bavard notamment via les saynètes qui tentent d’apporter une alchimie entre les différents persos, et pour le coup ça fonctionne. Bref, côté scénario, j’ai a-do-ré bébé, de très jolis messages et réflexions concernant notre façon de vivre et de se comporter avec autrui. Chapeau les gars !

Eh ouais, ça va papoter comme jamais

Ouh lala que c’est beauuuu

J’suis grave fan de cette nouvelle direction artistique

C‘était l’une des promesses de ce Tales of Arise, apporter un peu de fraîcheur et de nouveauté dans la DA d’une saga qui a presque 30 ans maintenant (c’est pas vieux 30 ans ok ?). Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce Tales of Arise est sans doute le jeu le plus abouti graphiquement de la licence. J’étais un peu sceptique face à ce changement radical, les précédents opus nous ont habitué à une DA plus « animé », moins réaliste que celui-ci. Et comme quoi, je n’ai pas arrêté d’être bluffé par ces graphismes, ces couleurs, ces sublimes panoramas dont seul Tales of Arise a le secret. On dit merci qui ? Nan, pas eux. Merci l’Unreal Engine 4, moteur utilisé par la team Bandai Namco notamment pour Scarlet Nexus (mon test ici toi-même tu sais), qui prouve encore une fois tout son potentiel. De la bave sur le coin de la bouche, des étoiles plein les yeux, qu’est-ce que ça fait plaisir de ressentir ce genre de sensations en jouant à un jeu.

Cette zone, magnifique

J‘ai joué au jeu sur Xbox Series X est côté technique, tout fonctionne à la perfection. C’est fluide, ça tourne niquel, quasiment pas de temps de chargement (terminé les pauses pipi haha), c’est rapide même quand tu utilises la téléportation, c’est instantané. En revanche, il y a un peu de clipping dans ce Tales of Arise, notamment quand tu parcoures de grandes zones. Pour ceux qui ne savent pas ce qu’est le clipping, c’est quand des éléments de décor ou même personnages apparaissent tardivement à l’écran. Rien de bien méchant, mais c’est arrivé que certaines texturent prennent du temps à apparaitre. Mais encore une fois, rien de choquant je te rassure. Sinon, pour revenir à la DA et tout le trinlinlin, je suis très fan de ce changement graphique. L’utilisation du cel-shading est encore une fois une merveilleuse idée, la chara design et les animations des personnages c’est réussi, décidément, difficile de trouver des défauts de ce côté-là, tant mieux !


Côté combat, c’est ultra dynamique

J’adore les combats dans ce Tales of Arise

Qui dit Tales of, dit système de combat en béton toi-même tu sais. C’est d’ailleurs l’une des forces de la saga, d’avoir un gameplay de combat aux petits oignons, c’est le cas également pour ce Tales of Arise. Des combats en temps réel avec de nombreuses façons de combattre, les attaques normales ou encore les Arts, techniques magiques que l’on peut combiner avec d’autres afin de faire le plus long et le puissant combo possible. Tout fonctionne à la perfection, c’est dynamique, c’est rythmé, on enchaine les attaques, on esquive, on lance des sortilèges, il faudra quelques heures pour bien maitriser ce gameplay. Au départ, t’es un peu dans le flou, beaucoup d’informations à l’écran, j’étais pas trop à l’aise haha. Et puis à force de pratiquer, ça s’enchaîne, chaque personnage utilise un arme unique, certains sont plus dans la défensive, d’autres bourrinent comme jamais.

Il y a quelques hics tout de même :/

J‘adore vraiment ce système de combat, c’est moderne, il y a de l’action, ça pète de partout ! Pour tout te dire, je n’ai jamais utilisé la fuite face à un monstre, ça permet d’upgrader plus rapidement tes persos, mais c’est surtout que c’est très prenant. Néanmoins, il y a quelques trucs qui me chiffonnent, notamment que certains des boss sont clairement de gros sacs à pv, et que c’est pas toujours évident de caler des attaques. Mais aussi et surtout : le manque de variété des ennemis. Alors ça c’est flagrant de ouf. Pratiquement toujours les mêmes monstres, sauf qu’ils changent de couleur en fonction de la région où l’on se trouve. C’est dommage je trouve, et ça donne assez rapidement un sentiment de redondance et de répétitivité. Sans compter que parfois, l’action est assez brouillonne tellement qu’il y a d’effets, on ne s’y retrouve plus. En revanche, je suis très surpris par l’IA des alliés dans les phases de combat, je n’ai pas une seule fois pester contre eux, toujours très utiles, au bon moment, c’est très appréciable !


Conclusion : sans doute l’un des meilleurs Tales of à ce jour

C’est possible de l’oublier pour le redécouvrir comme au premier jour ?

Bien évidemment comme tu t’en doutais, la conclusion est ultra positive ! Après presque 50h de jeu, de nombreuses quêtes annexes effectuées, et défoncer des milliers de monstres, j’ai terminé Tales of Arise et j’ai surkiffé ! Qu’est-ce que ça fait du bien de s’investir pleinement dans un jeu, surtout un jeu tel que celui-ci, il te le rend x1000. J’espère de tout cœur que cet avis t’aura donné envie d’y jouer à ton tour, certainement l’un des meilleurs jeux de l’année. Un univers très intéressant, une sombre histoire et captivante à suivre, une bande sonore assez discrète mais efficace. Sans oublier ce système de combat nerveux qui est joussif de fou, des personnages marquants, mais qu’est-ce qu’il te faut de plus nom de dieu ? Je me suis régalé, je pense y retourner prochainement pour un nouveau run, c’est bon signe ça. Tales of Arise, mais c’est validé à 100%, fais-le, tu vas passer un trop bon moment.

Tu as joué à ce Tales of Arise ?

Tu veux réagir avec Facebook ?

Tu veux réagir avec Wordpress ?

%d blogueurs aiment cette page :