J'espère qu'on aura d'autres jeux Voice of Cards ♥

Il est désormais temps de te donner mon avis sur Voice of Cards : The Isle Dragon Roars, dernier bébé de Yoko Taro (NieR, Drakengard…), disponible depuis le 28 octobre dernier sur PC, PS4 et Nintendo Switch. Voice of Cards : The Isle Dragon Roars, fraichement annoncé lors du dernier Nintendo Direct et déjà sorti, j’étais pas super emballé par sa présentation. Et puis, une démo est arrivée, j’me suis dit bon pourquoi pas, il y a du Yoko Taro dedans, testons. Ok, démo terminée, j’en avais besoin, il me le fallait. Et ça tombe bien, j’ai terminé récemment le jeu, après avoir passé presque 15h dessus, c’est donc le moment de t’en parler. Alors ? Bonne pioche ou pas ? J’te laisse avec la suite !


Une histoire on ne peut plus classique

Voici les protagonistes principaux du jeu ♥

Pour rappel et pour te rassurer, pas de spoils dans ce test, tu me connais, ce n’est pas dans mes habitudes, tu peux continuer de lire tranquillement. Dans ce Voice of Cards : The Isle Dragon Roars, on y incarne une team de jeunes aventuriers, qui vont partir à la recherche d’un dragon, qui askip est responsable de pas mal de soucis dans ce monde. La reine du royaume demande de le chasser pour de bon, et si nos héros y arrivent, ils seront grassement récompensés en pièces d’or, la money toi-même tu sais, ça motive. Il n’en fallait pas plus pour motiver les troupes, tuer un dragon, récupérer la prime, c’est aussi simple que ça, c’est parti let’s go.

Vanilla-ah-ah Vanilla-ah-ah-ah-ah…

Bon, l’histoire de ce Voice of Cards : The Isle Dragon Roars est assez classique dans l’ensemble, des héros qui vont vivre une aventure trépidante pour s’en mettre plein les fouilles, c’est du déjà-vu. Ce qui m’étonnait d’ailleurs, pensant aux précédentes productions de Yoko Taro où généralement le scénario est un peu plus développé et surprenant. Hélas, ce n’est pas le cas dans celui-ci, même si quelques situations dans l’histoire arriveront surement à t’étonner. J’ai vraiment pris beaucoup de plaisir à découvrir cette intrigue, les personnages sont attachants, chacun avec son p’tit caractère et ses motivations (Lazuli ♥). Une histoire avec différentes fins, certains choix que tu vas faire vont déterminer la finalité de ton aventure, j’adore quand les jeux proposent ce genre de twists. En clair, on est vraiment sur un récit assez classique mais qui fonctionne et fait parfaitement le job, on passe un très bon moment.


Une esthétique très séduisante

J’aime vraiment de ouf cette direction artistique

La particularité de ce Voice of Cards : The Isle Dragon Roars c’est que c’est un RPG qui est entièrement raconté à l’aide de cartes et d’un pion. Genre tout dans le jeu est représenté par des cartes, que ce soit la map, les personnages, les villages, mais aussi les ennemis, bref, tout ! Un choix artistique avec un charme évident et un rendu qui se veut original pour un RPG dont je suis complétement fan. Cette direction artistique nous force à faire travailler notre imagination, forcément, pas de scènes cinématiques en 3D, l’ensemble du jeu est plat, avec des illustrations fixes. Heureusement qu’on peut compter sur quelques effets visuels notamment dans les combats qui viendront ajouter un peu de vie à tout ça, ainsi que des animations sur les cartes de nos personnages. J’suis grave fan de la proposition visuelle et j’ai été complètement séduit par l’atmosphère qui se dégage du jeu. L’ambiance musicale y est pour beaucoup, ainsi que la petite voix que l’on entend tout au long du jeu, le narrateur, qui apporte un sacré charme à cette expérience. Et puis la progression dans ce monde de cartes donne vraiment envie de s’y attarder. Grâce à un pion, tu vas devoir parcourir cette map qui se dévoilera au fur et a mesure de ton passage et c’est juste ultra stylé.


Jouons cartes sur table (c’était facile)

C’est l’heure du d-d-d-d-d-d-d-duel

Tu l’auras compris, Voice of Cards : The Isle Dragon Roars est un RPG ou l’exploration est de mise mais aussi et surtout des combats en tour par tour. Une équipe de trois personnages, 4 cartes chacun. Certaines cartes ont des coûts en gemmes, petites boules que tu vois en haut à gauche du screen ci-dessus, et à chaque tour tu récupères une boule. Attaque, défense, vitesse, résistance, despotions et autres items de récupération, si tu es un adepte des RPG, tu ne seras pas dépaysé par le gameplay de Voice of Cards. Et même si tu n’es pas friand de ce style de jeu, Voice of Cards se veut assez simple et accessible, pas de grandes difficultés ni de challenges en vue, je n’ai jamais vu l’écran de Game Over. Suffit de faire un peu de farm, d’explorer la map tranquilou, équiper tes personnages de bons équipements et accessoires et le tour est joué ! Accessible dans la difficulté, en revanche j’ai trouvé l’ergonomie assez lourde dans les menus, pas assez intuitif et fluide à mon gout. Fallait bien que je trouve un p’tit hic quand même n’est-ce pas ?


Conclusion : j’ai beaucoup aimé ce Voice of Cards ♥

Un RPG classique mais terriblement efficace

Pour conclure comme il se doit, Voice of Cards : The Isle Dragon Roars est un chouette jeu sans prétention (30€ environ, only démat à ce jour) qui m’a bien diverti et que je te recommande si tu veux passer un bon moment. J’ai opté pour la version Nintendo Switch, un jeu de ce style en format portable c’est clairement le meilleur move. Surtout que ça tourne impeccablement, et il a le mérite d’exploiter l’écran tactile de la Nintendo Switch, chose que peu de jeux font je trouve. Et puis avec le casque sur les oreilles, dépaysement total, gros kif assuré ! Voice of Cards : The Isle Dragon Roars c’est pas la grosse claque, ni le jeu de l’année, mais il a le mérite de vous faire passer un bon moment le temps de quelques heures (une dizaine d’heures pour le boucler). J’espère que le titre aura du succès, que ce soit commercial et critique, afin qu’on est d’autres jeux Voice of Cards, j’vois bien plusieurs épisodes. En tout cas, si ça arrive, je signe de nouveau, ce sera day one avec grand plaisir !

Alors ? Tu as joué à Voice of Cards ou non ?

Tu veux réagir avec Facebook ?

Tu veux réagir avec Wordpress ?

%d blogueurs aiment cette page :