Une très bonne découverte ce Chrono Cross

On m’en avait teeeellement parlé de ce jeu, comme étant une pépite du jeu vidéo, genre un jeu qu’il faut au moins faire une fois dans sa vie. Annoncé lors d’un Nintendo Direct, Chrono Cross est de retour dans une version remasterisée, Chrono Cross : The Radical Dreamers Edition. Titre culte de la PS1, il a fait son come back depuis le 7 avril dernier sur PC, PS4, Xbox One et Nintendo Switch pour notre plus grand plaisir ! En tout cas moi, ça m’avait hyper chauffé puisque je n’avais jamais fait le jeu sur PS1 à l’époque, et que ce remaster était une excellente opportunité de m’y mettre. Grâce à la team Square Enix, j’ai joué à la version Nintendo Switch, j’ai pris mon temps pour bien le doser. C’est bon, je suis prêt à te donner mon avis sur le jeu, cette version remasterisée, bref tu vas tout savoir. Chrono Cross : The Radical Dreamers Edition, un remaster qui fait le taf ? Je te laisse voir par toi-même juste en dessous.


Serge, le garçon qui n’a pas le temps

C’est l’histOOoOiiire de la viiiiiiie

Comme d’hab, je n’vais pas rentrer dans les détails concernant l’histoire, car même après tout ce temps, il se peut que, comme moi, tu n’as jamais été spoilé et que cette version remasterisée sera une totale découverte. Mais pour te donner l’eau à la bouche, dans Chrono Cross, successeur de Chrono Trigger, on nous raconte l’histoire d’un jeune ado, Serge, qui vit oklm dans un petit village de pêcheurs où il fait bon vivre. En tout cas, ça donne clairement envie d’y passer quelques jours de vacances haha. L’océan, le soleil, le sable chaud, vraiment c’est le chill au max quoi pour notre personnage. Il fait ses petites affaires, il vit sa meilleure vie, et puis il retrouve son amie d’enfance Jeanne Leena, quand tout à coup, il se fait aspirer par une grosse vague et tombe dans les pommes direct. À son réveil, les choses ne sont plus comme elles étaient.

Je ne m’attendais pas à une telle histoire

Ah aaaaah, tu veux connaitre la suite ? Et bien ce ne sera pas ici que tu vas le savoir haha. Nan le mieux est de faire le jeu par toi-même, ou de te spoiler si tu veux, en tout cas, je n’irai pas plus loin dans les explications concernant l’intrigue du titre. Parce que pour le coup, je ne m’attendais pas du tout à une histoire pareille. Et je suis vraiment content d’avoir échappé tout ce temps aux spoils. Parce que l’histoire de Chrono Cross est vraiment très prenante et assez inattendue, et ça ne s’arrête pas, de rebondissements en rebondissements. Un jeu qui véhicule de lourds messages comme le temps qui passe, la mort, l’amitié, la trahison, j’avoue avoir été piqué plusieurs fois par ce Chrono Cross. Et puis c’est vraiment super cool à suivre, une tonne de personnages vient s’ajouter, certains sont ultra charismatiques, d’autres un peu moins. Plus d’une dizaine de fins différentes, bref, j’ai bien kiffé suivre cette histoire qui pour le coup, est toujours aussi séduisante, même 20 ans plus tard. Et le tout traduit pour la première fois en français, et ça c’est beau ! Sans oublier l’ajout de Radical Dreamers, une aventure narrative/visual novel avec des fins multiples, qui elle aussi fait sa première fois chez nous, une aventure plus que complète !


Un J-RPG bien particulier

Fin des années 90/début 2000, Square Enix avait pour habitude et le faisait très bien, de nous pondre des jeux qui utilisait comme gameplay le tour par tour. Un système de combat dans les J-RPG qui je trouve, ne prend pas une ride et est toujours aussi efficace. J’adore les jeux en tour par tour, ce petit côté stratégique là, miam ! Et c’est donc le cas également pour Chrono Cross : The Radical Dreamers Edition, qui a quand même sa petite spécialité dans son gameplay. Comme d’habitude, chaque personnage peuvent effectuer des attaques ou lancer des sortilèges, toi-même tu sais, tu connais. La fonction « Attaquer » dispose de trois types de coups : la première attaque fait peu dégâts mais à plus de chance de réussir, la deuxième plus forte mais moins de chance de toucher sa cible, et la troisième, est très efficace mais elle peut échouer facilement. Si tu arrives à toucher plusieurs fois ta cible, ton pourcentage de précision augmente, à toi de bien choisir ta stratégie. Tu peux aussi utiliser de la magie, une seule fois par combat, et aussi équiper tes persos d’éléments, des compétences à attribuer.

Du tour par tour avec quelques particularités

Alors pour le coup, j’ai a-do-ré cette manière de combattre dans le jeu. Je t’invite vivement à bien fouiner au début du jeu et de parler à TOUS les pnj, un p’tit vieux va t’apprendre comment ça se déroule. Autrement dit si tu le loupes, bah tu comprends pas de suite comment ça fonctionne, et ça peut être frustrant. Et puis dans Chrono Cross : The Radical Dreamers Edition, ce n’est pas que de la bagarre hein, c’est de l’exploration aussi. Sans trop rentrer dans les détails car c’est lié à l’histoire, tu vas vivre une aventure dans laquelle tu vas pouvoir parcourir une map d’une différente manière que les autres J-RPG de l’époque. Créer aussi sa dream team avec pas mal de personnages est un vrai kif ! La plupart d’entre eux se débloqueront au fur et à mesure de ta progression, mais surtout en réalisant quelques quêtes annexes. Et n’attends pas que le jeu te donne un p’tit coup de main hein, tu te débrouilles c’est l’aventure !


Des ajouts sympas pour ce remaster ?

Ils se sont fait plaisir sur la trad française

Alors pour commencer, Chrono Cross : The Radical Dreamers Edition est pour la première fois traduit en français, une bonne chose pour ceux qui ne sont pas très à l’aise avec une autre langue. Et puis, (re)découvrir cette pépite dans de bonnes conditions c’est aussi un petit updrade graphique, avec modèles 3D retravaillés et en HD. Les décors aussi ont eu le droit à un lifting, avec une netteté plus accentuée sur les décors et sur les arrières-plans. D’ailleurs, qu’est-ce que la direction artistique est canon mamamia, j’suis grave fan du côté pastel, c’est un bonbon. La musique (qui est sublime d’ailleurs) a eu également le droit à un p’tit coup de jeunesse. Ensuite, quelques trucs cools, on peut désactiver les combats aléatoires, attaquer en auto, accélérer ou de ralentir la vitesse du jeu, et pour le coup c’est vraiment très appréciable. Après recherche, j’ai vu que la fonction « accélérer/ralentir » était déjà disponible dans le jeu d’origine en ayant fini le jeu, cool que ce soit dispo dès le début maintenant ! Côté technique, le framerate est clairement en PLS, en tout cas sur Nintendo Switch, version que j’ai testé. Parfois ça rame mais d’une violence haha, alors oui on est sur un jeu PS1 de base, mais je pense que c’était largement faisable d’améliorer tout ça. C’est un peu dommage je trouve, et ça peut aussi gâcher l’expérience globale d’une personne voulant découvrir le jeu pour la toute première fois.


Conclusion : un jeu d’exception, un remaster timide

Je suis vraiment content d’avoir découvert ce jeu

Mon retour sur Chrono Cross : The Radical Dreamers Edition est ultra positif, tu l’auras compris, même si le framerate est aux fraises, et que le remaster en fait le minimum, bah ça reste un jeu culte avec d’immenses qualités et de belles choses à l’intérieur. Donc on valide fort ! Cette remasterisation permet à un nouveau public, comme moi, de découvrir un jeu magnifique de l’ère PS1 dans de bonnes conditions. J’ai testé la version Nintendo Switch, sur la OLED et en mode portable, dans le lit, que veux-tu de plus ? Avec des graphismes sublimés, une traduction française, une bande sonore retravaillée, des ajouts visuels et ergonomiques sympatoches, ce serait dommage de ne pas tenter. Même s’il n’est pas parfait, ce remaster permet aux fans de la première heure et aux nouveaux, de (re)vivre une aventure absolument géniale, et ça, ça n’a pas de prix. Enfin si, 20€ quand même en démat mais t’inquiète, faut payer, c’est un jeu culte là !

Et toi ? Tu as craqué pour ce remaster ?

Tu veux réagir avec Facebook ?

Tu veux réagir avec Wordpress ?

%d blogueurs aiment cette page :