Grave content d'avoir joué à ce jeu ♥

Disponible depuis le 26 août dernier sur PC, PS5, PS4 et consoles Xbox, j’ai eu la chance de pouvoir jouer un peu en avance à Soul Hackers 2, dernier bébé de chez Atlus. Le jeu est une suite à Devil Summoner : Soul Hackers sorti en 1997 sur Saturn et PS1, et 25 ans plus tard, voilà une suite, comme ça. Pour être totalement transparent, je n’ai pas joué à l’opus précédent, et je n’ai pas fait énormément de jeux Shin Megami Tensei. Alors on peut dire que je suis un peu dans la découverte de cet univers toi-même tu sais. J’ai eu l’opportunité de jouer avec la version PS5, il est maintenant temps de te dire ce que j’en ai pensé ! Soul Hackers 2, petite pépite en vue ? Voici mon avis !


Ringo de Hackeiro

Voici Ringo et Figue ♥

Alors pour commencer, il n’y aura aucun spoil dans cet avis comme d’habitude tu connais, tu peux lire sans aucun problème. Également, est-ce qu’il faut absolument avoir fait le premier pour faire celui-ci ? Clairement non. N’ayant pas fait Devil Summoner : Soul Hackers, je n’ai eu aucun mal à comprendre Soul Hackers 2, et après quelques recherches, c’est tout à fait normal puisqu’il n’y a pratiquement aucun lien entre les deux. Le jeu se déroule dans un Japon ultra futuriste, là où la technologie est reine, où le monde est entièrement connecté. Et dans ce monde, il se tient une guerre entre La Société Fantôme veut détruire le monde et en construire un nouveau et Yatagarasu qui au contraire, souhaite le sauver et le préserver. Un climat qui donne envie de s’installer dans ces lieux tu l’auras compris.

La dream team de Soul Hackers 2

Aion, une intelligence artificielle envoie Ringo et Figue, deux jeunes femmes dotées de capacités hors du commun, afin de sauver ce monde proche du chaos. On y incarne principalement Ringo, une héroïne bien badass comme on les aime, et qui comme je le disais, a des dons assez incroyables comme celui d’hacker les âmes. Ouais rien que ça. Elles peuvent ressusciter une personne récemment décédée en entrant dans l’âme de celle-ci, et en accédant à ses souvenirs les plus enfouis. Et ça tombe bien, elle va en avoir grandement besoin de cette capacité ! Globalement, le scénario de ce Soul Hackers 2 est plutôt cool à suivre, rien de bien foufou à l’horizon, mais ça se suit bien et on s’attache rapidement aux personnages, notamment Ringo qui est géniale ! Sinon dans l’ensemble, on est sur du déjà-vu, ça ne m’a pas déplu, mais ça ne m’a pas non plus scotché. Durée de vie d’une trentaine d’heures en prenant mon temps, ce qui est bien assez je trouve pour ce qu’il propose. Mais évidemment, tu peux laaaargement doubler le compteur si tu veux faire les quêtes annexes, et également le DLC payant dispo « Les Chiffres perdus » qui donne accès à une l’histoire bonus centrée sur Nana, une nouvelle invocatrice. Donc tu as quand même un jeu avec une belle durée de vie.


Comment ça se passe graphiquement ?

Une direction artistique comme je les aime

Et bien ça se passe plutôt bien, on va employer les termes hein. Soul Hackers 2 se déroule dans un monde cyberpunk aux mille et une couleurs. On part sur une ambiance flashy, avec des néons, une atmosphère pour la plupart du temps très colorée dans ce Tokyo futuriste plein de charme. En tout cas perso j’adore vraiment cette direction artistique, que ce soit pour les lieux que l’on parcoure mais aussi et surtout les personnages et les différents monstres que l’on va rencontrer. C’est clairement le top du top de ce jeu, c’est le chara design des personnages, et notamment des démons iconiques de Shin Megami Tensei que les fans vont adorer retrouver, plus beaux que jamais. Visuellement c’est vraiment joli, rien à dire, on peut dire merci à cette DA qui fait vraiment le boulot. Techniquement c’est assez simple hein, rien de bien folichon mais ça va. On s’en rend plus compte notamment à certains endroits de la ville, avec des environnements et zones avec des textures assez ternes, assez simples. En revanche techniquement, je n’ai pas eu de souci, c’est fluide, je n’ai pas rencontré de bugs ou quoi que ce soit.  Pour chipoter je dirai que ça manque quand même un peu de rapidité dans les chargements, mais c’est vraiment pour chipoter hein, tu me connais.


Un gameplay mi-rigue, mi raisin

C’est l’heure de la bagaaaarre

Concernant le gameplay et la manière de jouer de Soul Hackers 2, je trouve qu’il y a du bon comme du très très relou. On est sur un J-RPG au tour par tour, Ringo et ses copains vont devoir se faire quelques démons afin de gagner de l’expérience et de monter en niveau. Comme dans un Shin Megami Tensei classique, ces démons peuvent également faire partie de la team, sauf que cette fois, ils ne sont pas jouables, ils servent simplement à booster nos stats. Plus on va les entrainer, plus ils vont gagner de nouvelles compétences que tu pourras utiliser en combat. Mais aussi la possibilité de les fusionner afin de créer des démons encore plus puissants et badass, on va pas se mentir. En clair, le système de combat est terriblement efficace, je pense que c’est vraiment le point fort de Soul Hackers 2.

C’est un peu le hic de ce jeu : les donjons

Ce qui ne l’est pas à mon sens, ce sont les donjons que l’on parcoure tout au long de l’aventure, qui sont uuuuuultra chiants et vides au possible. Disons qu’ils deviennent rapidement redondants et répétitifs. Il y a peu d’exploration dans Soul Hackers 2, les environnements (et je parle toujours des donjons hein) ne sont pas très inspirés. On doit aller d’un point A à un point B, en parcourant les moindres recoins de la map, on fait la rencontre de certains démons qui soit sont nos ennemis, soit vont nous aider. En discutant avec eux, ils peuvent nous donner de l’argent, des objets, voir même nous inciter à les recruter dans notre équipe. On est plus sur un jeu textuel, avec pas mal de dialogues, d’ailleurs c’est entièrement traduit en français et en plus très bien fait, que demander de plus ? Un jeu donc bavard avec très peu d’action hormis dans les combats. Si tu kiffes les jeux Atlus, logiquement tu devrais kiffer hein, on est sur un jeu avec un gameplay plus light qu’un Shin Megami Tensei, mais qui fonctionne tout de même.

Ils aiment trop bouffer dans les jeux Atlus haha

Conclusion : j’ai beaucoup aimé, Ringo au top du top

J’ai bien aimé malgré quelques défauts

Même s’il n’est pas toujours au point techniquement, et que son exploration de donjons laisse à désirer, Soul Hackers 2 arrive tout de même à me séduire. Déjà par sa direction artistique, ses personnages attachants et bourrés de personnalité, mais aussi son système de combat qui fonctionne parfaitement et est très addictif (les collectionneurs de démons, je vous vois haha). C’est aussi une histoire sympatoche à suivre, qui ne casse pas trois pattes à un canard mais qui reste quand même divertissante. On n’oublie surtout pas de mentionner les musiques du jeu que j’ai trouvé excellentes, c’est important de le souligner, ainsi que la qualité de la traduction française. Je suis vraiment très content d’avoir eu l’occas d’y jouer, il plaira à coup sûr aux fans des productions Atlus, et c’est aussi un excellent moyen de mettre un pied dans cet univers notamment grâce à une difficulté moindre contrairement aux SMT. Tu peux y aller les yeux fermés mon coco, tu vas passer un bon moment !

Et toi ? Tu vas te lancer dans l’aventure ?

Tu veux réagir avec Facebook ?

Tu veux réagir avec Wordpress ?

%d blogueurs aiment cette page :